30 avril 2010 / 06:29 / il y a 7 ans

LEAD 3 Total - T1 en hausse, confiance pour le reste de 2010

* Objectifs de production confirmés

* Marges du raffinage en retrait au début du T2

* Résultats en ligne avec les attentes mais jugés moins spectaculaires que ceux des concurrents

(actualisé avec conférence téléphonique, cours §8)

par Benjamin Mallet

PARIS, 30 avril (Reuters) - Total (TOTF.PA) a publié vendredi des résultats en hausse au premier trimestre grâce à la progression des cours du pétrole mais les grèves dans le raffinage ont freiné ses performances.

La troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière derrière Royal Dutch Shell (RDSa.L) et BP (BP.L) a en outre indiqué qu'elle abordait "avec confiance" le reste de l'exercice.

Son directeur financier, Patrick de la Chevardière, a confirmé lors d'une conférence téléphonique que le groupe visait une hausse sa production de 2% en moyenne par an entre 2010 et 2014 et que la croissance en 2010 serait supérieure à cette moyenne.

Le groupe a cependant souligné que, depuis le début du deuxième trimestre, les marges du raffinage s'inscrivaient "en retrait" par rapport au premier trimestre et Patrick de la Chevardière a confirmé l'objectif de Total de réduire ses capacités dans le raffinage de 20% sur la période 2007-2011.

"[Pour le 2e trimestre], nous sommes confiants dans la bonne tenue de l'amont. L'aval et la chimie sont plus difficiles à prévoir : nous nous attendons à ce que les marges du raffinage et de la pétrochimie restent volatiles", a-t-il dit.

"Sur ces deux segments, nous devons continuer à nous concentrer sur nos restructurations dans les pays matures, nous développer dans les zones en croissance et contrôler nos coûts", a-t-il ajouté.

Le directeur financier de Total a également fait savoir que le groupe pourrait céder de nouveau des actifs non stratégiques dans l'amont après la vente de participations dans des champs norvégiens (voir [ID:nLDE63Q077]).

Vers 16h40, l'action Total perdait 3,24% à 40,68 euros à la Bourse de Paris et enregistrait la deuxième plus forte baisse d'un CAC 40 en repli de 1,11% .FCHI. Un trader basé à Paris et certains analystes ont estimé que les résultats, bien que conformes aux attentes, étaient moins impressionnants que ceux de BP et de Shell.

PRODUCTION EN HAUSSE DE 4,5% AU T1

Hors exceptionnels, le bénéfice net du groupe français s'est élevé à 2.296 millions d'euros au premier trimestre (+9%), en ligne avec les 2.301 millions attendus par les analystes, selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters.

En incluant l'effet de stock après impôt positif de 344 millions d'euros et d'autres éléments non récurrents, le bénéfice net atteint 2.613 millions d'euros (+14%).

Là où ses rivaux Shell et BP ont respectivement annoncé une hausse de 6% et une quasi stabilité de leur production au premier trimestre, Total a enregistré une progression de 4,5% à 2,427 millions de barils équivalent pétrole par jour, soit un niveau légèrement supérieur aux 2,391 millions attendus par les analystes.

Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs a progressé de 11% à 2.283 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 37.603 millions, en hausse de 25%.

Les investissements hors acquisitions du groupe ont atteint 2,4 milliards d'euros (3,4 milliards de dollars) au premier trimestre contre 2,7 milliards d'euros (3,6 milliards de dollars) au cours de la même période de 2009, le groupe ayant fait savoir qu'il comptait investir 18 milliards de dollars cette année, contre 17,1 milliards en 2009, dont 80% seront consacrés à des projets dans l'amont.

Les acquisitions ont représenté 1,2 milliard d'euros tandis que les cessions - essentiellement des ventes de titres Sanofi-Aventis (SASY.PA) - ont atteint 965 millions.

Total détenait 6,2% du capital du groupe pharmaceutique à fin mars contre 7,4% à fin décembre. Il compte solder sa participation d'ici à 2012.

Par activités, l'amont a enregistré un résultat opérationnel ajusté en hausse de 33% à 1.971 millions d'euros en raison d'une progression de 72% du cours moyen du Brent LCOc1 par rapport au premier trimestre 2009, à 76,4 dollars le baril.

L'aval a pour sa part vu son résultat opérationnel ajusté plonger de 74% à 155 millions d'euros, en raison notamment d'un recul de 3% de l'indicateur de marges de raffinage européennes et des grèves.

Le ratio dette nette sur fonds propres était de 21,5% à fin mars contre 26,6% à fin 2009 et 19,1% un an plus tôt.

Edité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below