Norbert Dentressangle retrouve la croissance au 1er trimestre

jeudi 29 avril 2010 18h22
 

PARIS, 29 avril (Reuters) - Norbert Dentressangle (GNDP.PA: Cotation) a publié jeudi soir un chiffre d'affaires du premier trimestre marqué par un retour de la croissance et annoncé une progression de sa rentabilité.

Après un exercice 2009 difficile en raison de la crise économique, la société de transport et de logistique a vu au premier trimestre 2010 son chiffre d'affaires progresser de 2,3% (+1,7% à taux de change constant) par rapport à la même période l'an passé, à 686 millions d'euros.

Les ventes du groupe ont été principalement soutenues par l'activité transport, dont le chiffre d'affaires ressort en hausse de 6,8% tandis que l'activité logistique a continué de peser (-2,9%) malgré le "ralentissement du rythme de décroissance", précise le groupe dans un communiqué.

La nouvelle division "freight forwarding" (commission de transport international), démarrée au cours du premier trimestre, a réalisé son premier million d'euros de chiffre d'affaires.

"Les efforts constants d'adaptation au volume d'affaires enregistré permettent une nouvelle progression de la rentabilité", a également annoncé le groupe, sans plus de précision.

Norbert Dentressangle ne fait toujours pas de prévision pour le reste de l'exercice. Lors de la présentation de ses résultats annuels en mars, il avait indiqué que la visibilité sur son volume d'afaires demeurait faible.

Par ailleurs, lors de l'assemblée générale d'Axa (AXAF.PA: Cotation), ce jeudi, les actionnaires ont approuvé la modification de la gouvernance du groupe d'assurances et la nomination au poste de vice-président de Norbert Dentressangle, fondateur et président du conseil de surveillance de la société qui porte son nom.

Le titre Norbert Dentressangle a clôturé jeudi en hausse de 3,13% à 58,0 euros. Depuis le début de l'année, il a grimpé de 47,38% après une hausse de 38,76% en 2009.

A ce niveau de cours, le groupe affiche une capitalisation boursière d'un peu plus de 550 millions d'euros.

(Florent Le Quintrec, édité par Pascale Denis)