Randstad observe une reprise du marché du travail temporaire

mercredi 28 avril 2010 11h53
 

AMSTERDAM, 28 avril (Reuters) - Randstad (RAND.AS: Cotation) a fait état mercredi d'une nouvelle amélioration de la demande de personnel, encouragée par la reprise économique aux Etats-Unis, et le rebond des secteurs de l'industrie et de la logistique.

Le numéro deux mondial de l'intérim, qui réalise la plus grosse part de son chiffre d'affaires en Europe de l'Ouest et aux Etats-Unis, a constaté que la tendance sur les différents marchés incitait à la "confiance".

"Pour la première fois depuis 20 mois, nous observons une croissance du chiffre d'affaires en mars", a déclaré le directeur financier du groupe, Robert-Jan van de Kraats.

"Nous supposons que la croissance sera là au deuxième trimestre, nous nous concentrons là-dessus. Il y a même des régions où nous cherchons encore à développer des activités" explique-t-il, citant par exemple la partie orientale de l'Allemagne, la France ou encore les Etats-Unis.

Le concurrent américain Manpower (MAN.N: Cotation), numéro trois du secteur, et le spécialiste britannique du recrutement Michael Page MPI.L ont dernièrement fait état de chiffres d'affaires en hausse. Le leader suisse Adecco ADEN.VX et le néerlandais Brunel (BRUN.AS: Cotation) doivent publier leurs résultats le 6 mai prochain.

Après avoir atteint un plus haut de 26 mois lundi, le cours de l'action Randstad gagnait 0,07% mercredi, surperformant l'indice du secteur STOXX 600 en baisse de 2,26%.

De manière générale, Robert-Jan van de Kraats observe une reprise des secteurs de l'industrie et de la logistique, ainsi que des services informatiques.

Margo Joris, analyste chez KBC Securities, souligne dans une note que Randstad a enregistré un "résultat très solide au premier trimestre". Il a relevé sa recommandation de "conserver" à "acheter", ainsi que son objectif de cours de 35 à 48 euros.

"Ces résultats démontrent que le travail temporaire se reprend réellement et que la reprise s'installe", ajoute-t-elle.

Robert-Jan van de Kraats prévoit une "amélioration substantielle" du bilan du groupe si cette tendance persiste et n'exclut pas la reprise du dividende.

(Gilbert Kreijger, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié)