21 avril 2010 / 11:11 / il y a 7 ans

LEAD 2 Fiat scinde l'industriel de l'automobile

* Scission d'ici la fin de l'année si tout va bien * C.A. combiné des deux entités 93 mds d'euros en 2014 * L'action a clôturé en nette hausse

par Jo Winterbottom et Helen Massy-Beresford

TURIN, 21 avril (Reuters) - Fiat FIA.MI scindera ses activités dans l'automobile de celles touchant aux camions, engins de chantier et matériel agricole et espère avoir terminé le processus d'ici la fin de l'année si les conditions macroéconomiques restent stables.

L'administrateur délégué Sergio Marchionne a fait attendre les investisseurs, anxieux de connaître le sort réservé à la division automobile, durant une présentation de la stratégie du groupe industriel qui a duré six heures et qui définit les objectifs de chaque nouvelle division.

Il a fini par annoncer que les divisions CNH (engins de chantier et matériel agricole), Iveco (camions) et Fiat Powertrain Industrial & Marine (moteurs pour véhicules, engins industriels, électricité et maritime) seraient séparées du segment automobile et cotées en Bourse de Milan en tant que Fiat Industrial.

Cette annonce a dopé l'action Fiat qui a terminé la séance sur un gain de 1,73%.

Sergio Marchionne a précisé que le "Nouveau Fiat", qui regroupera l'automobile et les pièces détachées, réaliserait un chiffre d'affaires de 64 milliards d'euros en 2014 et jouirait d'une plus grande contribution de la part de Chrysler, le constructeur automobile américain sorti du dépôt de bilan et dont Fiat assure le contrôle de gestion.

Chrysler a subi près de quatre milliards de dollars de pertes depuis cette sortie mais il a dégagé un bénéfice d'exploitation de 143 millions de dollars au premier trimestre.

N'AVAIT PLUS DE SENS

Garder ensemble des activités automobiles et industrielles qui ont des cycles de résultats et des exigences en capital différents n'avait plus de sens, a expliqué Sergio Marchionne aux investisseurs.

Le "Nouveau Fiat" devrait dégager un bénéfice opérationnel de l'ordre de 3,2 à 3,8 milliards d'euros en 2014, ainsi qu'un chiffre d'affaires de 29 milliards d'euros, suivant le plan stratégique 2010-2014 présenté ce mercredi.

Avant la présentation de cette scission et de ses objectifs, le groupe turinois avait fait état d'un bénéfice d'exploitation au premier trimestre à la faveur des mesures gouvernementales destinées à soutenir le secteur automobile.

Le conglomérat a dégagé un bénéfice d'exploitation de 352 millions d'euros, contre 345 millions d'euros attendu par les analystes, et une perte de 129 millions il y a un an.

Son chiffre d'affaires a bondi de près de 15% à 12,926 milliards d'euros.

Le groupe a cependant dit anticiper un recul de 15% du marché européen de l'automobile cette année et une chute de 30% du seul marché italien entre avril et décembre. [ID:nWEB1095]

Fiat a en outre confirmé ses objectifs pour 2010, soit un bénéfice d'exploitation de 1,1 à 1,2 milliard d'euros et un chiffre d'affaires du groupe dépassant les 50 milliards d'euros. Il prévoit également un résultat net au point mort et une dette industrielle de plus de cinq milliards d'euros. Par ailleurs, le groupe italien a annoncé la nomination de John Elkann, descendant de la famille Agnelli qui contrôle le groupe italien, à la présidence du conseil d'administration. [ID:nLDE63K0L1]

Ce dernier succède à Luca Cordero di Montezemolo, dont la démission avait été annoncée mardi.

Marcel Michelson, Massimo Gaia, Ian Simpson, Christiaan Hetzner, Soyoung Kim et David Bailey, Alexandre Boksenbaum-Granier et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below