19 avril 2010 / 18:34 / il y a 7 ans

LEAD 1 Volcan-Les voyagistes français demandent l'aide de l'Etat

* Le volcan perturbe les ventes en cette période de vacances * Novelli précisera mardi l'aide aux PME les plus fragilisées

(actualisé avec Novelli et Association des tour-opérateurs)

PARIS, 19 avril (Reuters) - Les voyagistes français, touchés par les perturbations causées par le nuage de cendres venu d'Islande, ont demandé lundi l'aide du gouvernement, qui a promis de soutenir les petites entreprises les plus fragilisées.

Le secrétaire d'Etat au Tourisme, qui recevra mardi les représentants des compagnies aériennes et des tour-opérateurs, a ainsi assuré que "les pouvoirs publics joueront leur rôle".

"On verra dans quelles conditions, sur des points très précis, des soutiens, des garanties ou autres pouvant accompagner les trésoreries défaillantes de petites entreprises qui n'auront pas résisté" pourraient être apportées, a ajouté Hervé Novelli, après une réunion de la cellule de crise.

Selon le président de l'Association française des tour-opérateurs, René-Marc Chikli, "ces aides sont absolument indispensables".

"On va demander des aides pour nous faire passer le cap en matière de trésorerie et on va demander qu'on nous rembourse tous les coûts générés par cette crise", a-t-il ajouté, sans préciser qui devrait supporter ces coûts.

Le Syndicat national des agences de voyages, qui dit représenter la moitié des entreprises du secteur, avait auparavant souligné que l'éruption en Islande survenait dans une période cruciale pour le secteur, celle des vacances scolaires.

Son secrétaire général, Jean-Marc Rozé, a déclaré à Reuters que la plupart des grands tour-opérateurs, qui comptent parfois 10.000 passagers bloqués à destination, avaient engagé des frais pour venir en aide à leurs clients.

"Les sommes portent sur plusieurs dizaines de milliers voire plusieurs centaines de milliers d'euros", a-t-il ajouté, en évoquant d'autre part le manque à gagner lié à l'arrêt des ventes et les frais engagés pour faire partir des avions à vide pour rechercher des clients.

"Un grand groupe touristique français m'annonçait une perte supérieure à un million d'euros par jour", a-t-il poursuivi.

Selon Jean-Marc Rozé, le gouvernement pourrait notamment intervenir auprès du secteur bancaire, le cas échéant via Oseo, la banque publique de financement des PME, pour consentir des prêts, des aides ou des reports de paiement de charges.

Il a insisté sur le manque à gagner d'un secteur d'autant plus pénalisé que 20% à 30% de son activité sont réalisés sur des achats de dernière minute.

"Non seulement il n'y a aucune vente pour la semaine prochaine mais il n'y a pratiquement personne pour s'inscrire pour les vacances d'été", a-t-il déploré.

Noëlle Mennella et Emmanuel Jarry, édité par Jean-Baptiste Vey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below