16 avril 2010 / 11:34 / il y a 7 ans

LEAD 2 BofA - Bénéfice au-dessus des attentes mais PNB en baisse

* BPA net de $0,28 au T1 (consensus: $0,09)

* PNB total de $32,3 mds, en baisse de 11%

* L'action recule à l'ouverture de Wall Street

(Actualisé avec le cours de Bourse, des commentaires d'analystes et des détails)

par Joe Rauch

CHARLOTTE, Caroline du Nord, 16 avril (Reuters) - Bank of America (BAC.N) a largement dépassé les attentes des analystes vendredi en publiant son premier bénéfice trimestriel depuis l'été 2009, grâce à la croissance de son activité de trading obligataire et à la diminution des provisions sur créances douteuses.

Cette baisse du coût du risque suggère d'ailleurs une stabilisation des défauts de la part des emprunteurs de BofA, après pratiquement deux ans de hausse continue, à mesure que l'économie américaine se redresse.

"Dans l'ensemble, ils ont bénéficié d'un changement de climat", note Michael Holland, président d'Holland & Co. "Ils ont été frappé par un fort ouragan il y a un an et maintenant (...) ils sont poussés par des vents forts."

Le directeur général du groupe, Brian Moynihan, connaît ainsi de bons débuts pour son premier trimestre à la tête de la banque, après avoir succédé à Kennetth Lewis, parti au contraire sur deux trimestres consécutifs de pertes.

BofA a dégagé un bénéfice net de 2,83 milliards de dollars (2,09 milliards d'euros), soit 28 cents par action au premier trimestre, contre 2,81 milliards de dollars (44 cents par titre) un an plus tôt.

La différence entre les deux bénéfices par action (BPA) s'explique par l'augmentation de capital réalisée par BofA fin 2009 pour rembourser l'Etat américain. [ID:nGEE5B82JY]

LE RACHAT DE MERRILL LYNCH PAIE

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient un BPA trimestriel de neuf cents.

Le produit net bancaire trimestriel a toutefois baissé de 11% à 32,3 milliards de dollars.

Cinq des six activités principales du groupe ont été bénéficiaires sur les trois premiers mois de l'année, seul le pôle prêt immobilier et assurance (Home Loans and Insurance) affichant une perte, de 2,1 milliards de dollars.

L'activité de banque d'affaires montre au contraire que l'acquisition de Merrill Lynch, décriée au plus fort de la crise pour son coût alors jugé trop élevé, est profitable pour la plus grande banque américaine par les actifs.

La division de banque d'investissement a dégagé à elle seule 3,2 milliards de dollars de profits sur les trois premiers mois de l'année, le meilleur résultat des six activités principales du groupe, à la faveur notamment des revenus générés dans le trading sur devises, dans les matières premières, et dans les taux fixes.

"La situation du crédit semble aller un peu mieux, mais l'activité des marchés de capitaux a beaucoup aidé", résume Peter Boockvar, stratège chez Miller Tabak & Co.

Les pertes sur crédit ont reculé de 3,6 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l'année pour tomber à 9,8 milliards.

Les provisions sur pertes de crédit sont, elles, passées de 13,38 milliards de dollars à 9,81 milliards entre le premier trimestre 2009 et les trois premiers mois de cette année.

Malgré tout, pénalisé par le pessimisme ambiant sur le marché [ID:nLDE63F1FV], le titre perdait près de 1% vers 14h30 GMT après avoir progressé de 2,6% dans les échanges d'avant-Bourse.

Pour un graphique sur les résultats de BofA:

link.reuters.com/syc28j

Nicolas Delame et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below