April 14, 2010 / 10:49 AM / in 7 years

GRAPHES DU JOUR Les banques peinent à rétablir la confiance

4 MINUTES DE LECTURE

14 avril (Reuters) - L'amélioration évidente de la situation des banques, qui présentent des ratios de solvabilité souvent plus élevés qu'avant la crise grâce aux levées de fonds propres pour compenser leurs pertes, peine à convaincre les investisseurs.

La performance relative du secteur bancaire aux Etats-Unis comme en Europe, appréciée en rapportant un indice sectoriel des banques à un indice d'ensemble du marché, montre que la confiance dans le système bancaire a rechuté après la phase de normalisation de 2009. Elle s'inscrit encore en deçà de sa tendance de long terme, et dans le cas des Etats-Unis en deçà du précédent point bas enregistré après l'éclatement de la bulle internet à l'automne 2000.

Pour un graphique de la performance relative du secteur bancaire: en Europe here aux Etats-Unis here

Alors que JPMorgan Chase (JPM.N) et Bank of America (BAC.N) ouvrent cette semaine la période des publications de résultats des banques aux Etats-Unis, suivis par Credit Suisse CSGN.VX la semaine prochaine pour les banques européennes, les investisseurs conservent plusieurs motifs de prudence vis-à-vis du secteur bancaire.

Outre les incertitudes sur la fiabilité des données comptables publiées notamment par les banques américaines, soulignées la semaine dernière par le Wall Street Journal, l'activité traditionnelle de production de crédit tarde à redémarrer. (voir [ID:nLDE6380A4] et here)

Graphique de l'évolution des prêts bancaires au secteur privé aux Etats-Unis et en zone euro:

here

Les banques européennes et américaines risquent aussi d'être confrontées à de nouvelles pertes liées aux défauts sur les crédits immobiliers aux ménages, aux promoteurs immobiliers et au secteur de l'immobilier commercial, prévient Natixis dans une note de recherche.

Les mesures de soutien au financement de l'immobilier adoptées par la Fed aux Etats-Unis et par la BCE pour la zone euro vont être interrompues cette année, ajoute la banque d'investissement.

Les banques sont aussi exposées sur leurs portefeuilles de crédits liés aux opérations de rachat d'entreprises avec effet de levier (LBO) réalisées avant la crise, c'est-à-dire à un moment où la valorisation des entreprises était très élevée, poursuit Natixis.

La mise en oeuvre des nouvelles réglementations financières (Bâle III) imposera aux banques de continuer à lever des fonds propres et de restreindre certaines activités à fortes marges mais gourmandes en capital comme les opérations de marché, les prêts à long terme ou la détention directe d'actions, estime aussi Natixis.

Les liens vers les graphiques sont valides jusqu'à la fin du mois en cours.

Source :

* Les possibles difficultés des banques dans le futur. Special Report. Natixis. 13 avril 2010.

Voir aussi :

* Les banques craignent que Bâle III pénalise le crédit [ID:nLDE60P1OI]

* Les inconnues de Bâle pèsent sur les banques françaises [ID:nLDE63819T]

Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below