France-Spie envisage des partenariats, pas d'IPO pour le moment

mardi 13 avril 2010 15h41
 

PARIS, 13 avril (Reuters) - Le groupe français Spie, numéro trois européen des services électriques, prévoit une poursuite de la consolidation dans le secteur de l'ingénierie électrique après le rachat de Cegelec par Vinci (SGEF.PA: Cotation) et n'exclut pas de nouer des partenariats.

Spie, lors d'une conférence de presse mardi, a en revanche fait savoir qu'il n'envisageait pas pour le moment d'entrer en Bourse.

Après l'acquisition par LBO de Spie par le fonds d'investissement PAI Partners en 2006, une entrée en Bourse pourrait intervenir d'ici un an et demi à deux ans. Spie est détenu à 97% par PAI Partners.

"Dans les options de sortie de LBO, la Bourse est une option parmi d'autres. Le consensus de notre actionnaire, c'est que ce n'est pas pour tout de suite compte tenu de l'état des marchés financiers", a déclaré Gauthier Louette, directeur général de Spie.

"Ce qui est envisagé, c'est une stabilité de l'actionnariat pour encore 18 mois à deux ans", a-t-il ajouté.

Prié de dire si Spie pourrait envisager des partenariats ou des fusions, son directeur général a répondu: "Rien n'est à exclure, il faut que ça fasse sens pour le développement de l'entreprise. On est capable de vivre seuls."

Il y a toujours des opportunités de consolidation dans le secteur des services électriques, a-t-il ajouté, précisant que Spie pourrait consacrer jusqu'à 150 millions d'euros à des acquisitions cette année, après 11 opérations en 2009 pour un total de 100 millions.

Spie avait fait part de son intérêt pour Cegelec en avril 2008, faisant valoir qu'un rapprochement entre les deux sociétés permettrait la création du numéro un mondial du secteur de l'ingénierie électrique. Mais Cegelec a été acquis par le fonds d'investissement Qatari Diar avant d'être repris l'an dernier par le français Vinci. (voir [ID:nLV369399])

Le chiffre d'affaires de Spie est resté quasi stable en 2009 alors que Vinci Energies, combiné à Cegelec, a vu ses ventes reculer de 5,8%. Gauthier Louette a expliqué cette performance par la plus grande exposition de Spie aux services pétroliers.   Suite...