8 avril 2010 / 09:37 / il y a 7 ans

LEAD 1 Maurel & Prom vise un retour aux bénéfices en 2010

* L'activité recentrée sur le Gabon et le Nigeria

* Augmentation "considérable" des réserves prouvées en vue

* L'action baisse

PARIS, 8 avril (Reuters) - Maurel & Prom (MAUP.PA), déficitaire en 2009, prévoit un retour aux bénéfices en 2010 grâce notamment à une augmentation prévisible de sa production au Gabon et au Nigeria, où le groupe pétrolier compte se recentrer.

Maurel & Prom a "pâti plus que d'autres de la crise financière" en 2009, a observé son président-directeur général Jean-François Hénin, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Pour 2010, il a dit avoir en ligne de mire des résultats positifs mais aussi une augmentation "tout à fait considérable" des réserves prouvées du groupe.

L'action Maurel & Prom, qui a gagné plus de 6% depuis le 18 mars, baissait dès l'ouverture. Vers 11h20, elle abandonnait 3,37% à 12,20 euros.

L'exercice 2009 de Maurel & Prom s'est achevé sur une perte nette part du groupe de 51 millions d'euros - contre un bénéfice de 63 millions en 2008 - liée à des frais financiers de 25 millions consécutifs à la restructuration de la dette du groupe.

Dans le même temps, le résultat d'exploitation a été déficitaire de 28 millions d'euros - contre un bénéfice de 96 millions en 2008 - sous le poids d'une charge de 53,5 millions liée à des échecs de programmes d'exploration.

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne une perte nette part du groupe de 36,5 millions d'euros et un bénéfice opérationnel de 1,36 million.

OBJECTIF DE PRODUCTION AU GABON RELEVE

Maurel & Prom propose de verser au titre de 2009 un dividende de 0,10 euro par action (0,35 euro pour 2008) assorti d'une attribution gratuite de bons de souscription d'actions.

Maurel & Prom a confirmé le relèvement de ses objectifs de production au Gabon, en visant désormais 15.000 barils par jour de production nette en 2010 contre 12.500 environ précédemment.

Jean-François Hénin a par ailleurs indiqué que le groupe allait se "concentrer sur le Gabon et le Nigeria qui sont des producteurs de cash-flow".

A l'avenir, a-t-il poursuivi, le groupe aura "un profil moins chahuté" et "les actionnaires vont assister à un doublement de la valeur de la société en 2010 au fur et à mesure que les différentes ressources vont se transformer en réserves".

Au 1er avril 2010, les réserves prouvées de Maurel & Prom étaient en haussse de 64% par rapport au 1er janvier 2009, à 52,7 Mboe (millions de barils équivalent pétrole), tandis que les réserves prouvées et probables étaient en hausse de 7% à 122,5 Mboe. Ces derniers chiffres n'intègrent pas les réserves prouvées et probables nigérianes estimées à 27 Mboe.

"Au delà des résultats 2009 pénalisés par des retards de production, un taux d'échec plus important que les années passées en exploration et un coûteux refinancement de la dette, nous avons la conviction que Maurel & Prom dispose d'atouts solides pour réaliser des performances financières très supérieures en 2010", commente Olivier Becker (Oddo Securities).

Chez Natixis, Julien Laurent, estime de son côté, que "les plans de développement des nouveaux actifs nigérians serviront de relais boursier et que la hausse du cours du baril soutiendra la génération de cash-flow".

Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below