8 avril 2010 / 09:58 / il y a 8 ans

SYNTHESE Distribution-Début d'année solide pour H&M et M&S

* Marks & Spencer : CA courant +5,1% au Royaume-Uni au T4 au 27 mars

* M&S prudent pour le reste de l‘exercice

* H&M : ventes +9% en mars à périmètre comparable

* Bon démarrage du T2 pour H&M

* L‘action M&S en baisse, H&M en nette hausse

LONDRES/STOCKHOLM, 8 avril (Reuters) - Les distributeurs Hennes & Mauritz (HMb.ST) et Marks & Spencer (MKS.L) ont tous deux fait état jeudi d‘un début d‘année solide mais le britannique est resté prudent dans ses perspectives pour l‘exercice, ce qui pèse sur son titre en Bourse.

Le suédois H&M a lui agréablement surpris les investisseurs en annonçant à la fois une hausse plus marquée que prévu de son bénéfice trimestriel avant impôt et un bond de ses ventes en mars.

A 9h15 GMT, l‘action H&M s‘adjugeait 4,5% à 492,40 couronnes à la Bourse de Stockholm. A Londres, Marks & Spencer cédait 1,24% à 373,5 pence.

Pour les trois mois allant de décembre 2009 à février 2010, la marge brute de H&M est ressortie à 61,9% contre un niveau de 59,7% attendu par les analystes, la chaîne de confection ayant profité pour son premier trimestre fiscal d‘un taux de change plus favorable et d‘un bon accueil de sa collection du printemps.

Le bénéfice avant impôt est ressorti à 5,1 milliards de couronnes (526 millions d‘euros), contre 3,6 milliards un an plus tôt et 4,6 milliards attendus par les analystes.

H&M a réalisé un très bon début d‘année, souligne Soren Lontoft Hansen, analyste chez Sydbank. “En observant la marge brute c‘est très, très positif”, juge-t-il.

Le marché salue aussi la hausse de 9% des ventes en mars à périmètre comparable, qui suggère que le deuxième trimestre fiscal commence bien, d‘autant que l‘augmentation a été de 21% exprimée en monnaies locales.

“Les ventes de mars sont éclatantes. Elles sont réellement solides”, estime Anders Wiklund, d‘Evli Bank.

Le directeur général de H&M, Karl-Johan Persson, a toutefois prévenu qu‘il serait difficile de renouveler la performance ce mois-ci, les ventes du mois d‘avril 2009 ayant été fortes.

Marks & Spencer a de son côté fait état d‘une progression de 5,1% de son chiffre d‘affaires au Royaume-Uni à périmètre comparable au titre de son quatrième trimestre fiscal, clos le 27 mars.

Cette progression est supérieure à la hausse de 1,7% anticipée par les analystes, grâce à une forte demande dans les vêtements et une forte augmentation des ventes d‘après Noël.

Les ventes à l‘international ont en revanche reculé de 5,9% sur la période, notamment pénalisées par la faiblesse de l‘activité réalisée en Irlande et en Grèce.

Le groupe, comme certains de ses concurrents, s‘est montré prudent quant aux perspectives de dépenses des ménages.

“Nous avons résisté à l‘impact immédiat de la récession mais nous restons prudents concernant nos perspectives pour 2010-2011 compte tenu du contexte actuellement difficile”, a-t-il dit dans un communiqué.

M&S a indiqué que son bénéfice annuel avant impôt devrait être compris entre 620 millions et 630 millions de livres (707 à 719 millions d‘euros), comme attendu par les analystes.

Ce résultat devrait notamment refléter la hausse des coûts d‘exploitation malgré un recul moins important que prévu des marges du groupe et un gain attendu de 60 millions de livres lié à la durée de l‘exercice, 53 semaines contre 52 précédemment.

Mark Potter à Londres, Nick Vinocur et Veronica Ek à Stockholm, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below