SNCF - Perte nette 2009 de E980 mlns en raison de dépréciations

mercredi 24 mars 2010 15h06
 

PARIS, 24 mars (Reuters) - La SNCF [SNCF.UL] a annoncé mercredi une perte nette annuelle de 980 millions d'euros, soldant un exercice marqué par la crise et des dépréciations d'actifs massives, et elle n'anticipe pas de "franche reprise" de son activité en 2010.

Le groupe public de transport ferroviaire a publié une perte opérationnelle de 460 millions d'euros, contre un bénéfice de 856 millions d'euros en 2008.

Les actifs de Fret SNCF, au sein de la branche SNCF Geodis, ont été dépréciés à hauteur de 721 millions d'euros, auxquels s'ajoutent 245 millions de dépréciation des actifs de maintenance de son réseau ferroviaire SNCF Infra.

Sans les dépréciations dans le fret, la marge opérationnnelle de récurrente de la division Geodis serait de 318 millions d'euros, indique le groupe.

La perte nette annuelle est à comparer à un bénéfice de 575 millions en 2008 et de 1,11 milliard en 2007.

Le chiffre d'affaires a reculé de 3,6% en 2009 à périmètre et taux de change constants, à 24,88 milliards d'euros.

La marge opérationnelle, qui s'est redressée au second semestre, reste positive à 1,69 milliard d'euros, grâce aux mesures d'économies de 550 millions d'euros, indique le groupe.

L'endettement net a quant à lui augmenté de 19% pour atteindre 7,172 milliards d'euros fin 2009. "Les résultats 2009 confirment (...) les problèmes structurels masqués par les bénéfices de TGV et dont la résolution a trop longtemps été différée", déclare le président de la SNCF, Guillaume Pepy, dans un communiqué.

"SNCF n'anticipe pas de dégradations supplémentaire de la situation économique, ni de franche reprise", ajoute le groupe qui confirme son objectif de croissance de 4% de son chiffre d'affaires en 2010, à 30 milliards d'euros.

L'entreprise publique n'a pas évoqué la possibilité de verser un dividende à l'Etat ou à ses salariés. L'an dernier, elle avait distribué 183 millions de dividende à l'Etat actionnaire.

(Florent Le Quintrec, édité par Marc Angrand)