LEAD 1 FedEx double ses bénéfices, supérieurs au consensus

jeudi 18 mars 2010 14h43
 

NEW YORK, 18 mars (Reuters) - FedEx (FDX.N: Cotation) a annoncé jeudi un bénéfice trimestriel en hausse et supérieur aux attentes, grâce à une amélioration de la situation de l'économie mondiale, ce qui n'a pas empêché son action de baisser sur des prises de bénéfice.

Le groupe de messagerie et de logistique a relevé ses prévisions de résultat sur l'année et a annoncé la reprise d'un plan de rémunération de salariés qui avait supprimé pour faire face à la crise.

Tout comme son principal concurrent United Parcel Service (UPS.N: Cotation), FedEx passe pour être un bon étalon de l'état de l'économie. En effet, spécialisée dans le transport de fret, l'activité de la société est directement liée à celle des entreprises et des consommateurs. Lorsque l'économie entre en récession, le volume d'échanges traité par FedEx chute également.

Les bénéfices du groupe pour le troisième trimestre, clos le 28 février, s'élèvent à 239 millions de dollars (174,8 millions d'euros), soit 76 cents par action, contre 97 millions de dollars, soit 31 cents par action au cours du même trimestre de l'année précédente.

Le consensus pour le bénéfice par action était de $0,72 et celui du chiffre d'affaires de $8,37 milliards, suivant Thomson Reuters I/B/E/S. Le chiffre d'affaires a augmenté de 7% à 8,7 millions de dollars.

FedEx anticipe un bénéfice par action annuel compris entre $3,60 et $3,80 contre une fourchette de $3,45 à $3,75 prévue auparavant. Les analystes anticipent un BPA de $3,64. La reprise de certains plans de rémunération des employés devraient cependant peser sur les résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2011 a prévenu le groupe.

Pour le quatrième trimestre, FedEX prévoit un BPA compris entre $1,17 et $1,37 (consensus: $1,26).

L'action FedEX perd 2,56% en début de séance.

Par ailleurs, FedEx estime que la reprise va en s'amplifiant et anticipe une croissance solide du PIB américain à court terme. Il prévoit aussi une hausse à un chiffre de la production industrielle en 2011.

(Helen Chernikoff, Catherine Monin pour le service français)