11 mars 2010 / 13:36 / il y a 7 ans

LEAD 1 Un vol de données en Suisse touche 24.000 comptes de HSBC

* Le vol remonte à trois ans

* Enquête des autorités financières helvétiques

GENEVE/ZURICH, 11 mars (Reuters) - La banque privée genevoise de HSBC Holdings (HSBA.L) a été victime d'un vol de données qui touche 24.000 comptes en Suisse, ce qui a déclenché une enquête des autorités financières helvétiques.

HSBC Private Bank (Suisse) SA, qui mentionnait "moins de dix" comptes affectés en décembre lorsqu'elle s'était expliquée sur les données que son ex-informaticien Hervé Falciani avait transmises aux autorités françaises, avait parlé jeudi matin de 15.000 clients lésés, avant de porter le bilan à 24.000.

"Le vol a été perpétré il y a trois ans environ par un ancien employé et porte sur 15.000 comptes clients ouverts avant octobre 2006", a expliqué la filiale suisse de la banque britannique.

En outre, 9.000 comptes qui avaient été bouclés avant cette date sont également concernés. Ils ne remplissaient pas les conditions pour bénéficier des services de banque privée, a ajouté la banque, qui revendique 100.000 clients en Suisse.

L'affaire ne concerne que des comptes en Suisse et exclut ceux de HSBC Guyerzeller Bank AG, les deux parties ayant fusionné en avril 2009.

La banque, qui a présenté ses excuses à ses clients, a dit avoir investi plus de 100 millions de francs pour mettre à jour ses systèmes et améliorer la sécurité.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a néanmoins annoncé l'ouverture d'une procédure administrative formelle.

La FINMA veut savoir comment un vol de données d'une telle ampleur a pu se produire et vérifier si les mesures techniques et d'organisation prises par HSBC pour empêcher de tels incidents satisfont aux exigences légales.

Le directeur général de HSBC Private Bank (Suisse), Alexandre Zeller, a indiqué lors d'une conférence de presse à Genève que les clients affectés n'étaient pas uniquement de nationalité française. Mais il n'a pas fourni de précisions.

Les données volées varient fortement d'un cas à un autre. "Elles ne proviennent pas d'une source originale et nécessitent beaucoup de travail et d'intention malicieuse" pour les rendre utilisables, a-t-il expliqué. "Vous ne pouvez pas appuyer sur un bouton et voir ce qu'il y a. Il y avait beaucoup d'informations."

Pascal Schmuck, édité par Silke Koltrowitz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below