11 mars 2010 / 12:55 / il y a 7 ans

Volkswagen envisage une convertible pour limiter la dilution

WOLFSBURG, Allemagne, 11 mars (Reuters) - Volkswagen (VOWG_p.DE) a annoncé jeudi envisager une émission d'obligations convertibles conjointement à l'augmentation de capital prévue pour financer ses projets d'acquisitions.

Le groupe allemand, numéro un européen de l'automobile, a expliqué qu'un projet d'émission de titres convertibles en 40 millions d'actions de préférence serait soumis à ses actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle du 22 avril.

Une telle opération pourrait permettre au groupe de réduire le nombre de nouvelles actions de préférence à émettre, initialement évalué à 135 millions.

Le directeur financier a précisé que le montant de l'augmentation de capital pourrait avoisiner quatre milliards d'euros.

Le trésor de guerre de 10,6 milliards d'euros dont dispose déjà Volkswagen est insuffisant pour financer ses multiples projets de croissance externe, qui incluent le rachat des activités de construction automobile de Porsche et celui du premier réseau indépendant de distribution automobile d'Europe pour 16 milliards en titres et en dettes.

Le groupe a déjà déboursé 3,9 milliards l'an dernier pour la moitié de la division auto de Porsche et il a dépensé 1,7 milliard en janvier pour prendre un peu moins de 20% du capital du japonais Suzuki.

Le président de son directoire, Martin Winterkorn, a déclaré que l'alliance avec Suzuki représentait "un saut quantique supplémentaire" pour le groupe et qu'elle était d'une "importance primordiale" pour les deux entreprises.

LA PARTICIPATION DANS SCANIA PAS DÉPRÉCIÉE

"Nous avons institué un bureau des projets communs, ici à Wolfsburg, pour coordonner le travail de coopération sur des idées concrètes et des projets de modèles, qui débutera dans les semaines à venir", a-t-il dit jeudi à des journalistes.

Il a ajouté que Volkswagen restait parallèlement en bonne voie pour mettre en oeuvre sa stratégie sur le marché des camions et autocars, dans lequel il contrôle déjà Scania SCVb.ST et détient près de 30% de MAN (MANG.DE).

"Pas à pas, nous allons nous employer à mettre en oeuvre des coopérations dans différents domaines du développement et des composants", a-t-il dit à ce sujet.

A la différence de MAN, qui a passé dans ses comptes une charge d'environ 380 millions d'euros pour déprécier sa participation de 17,4% des droits de vote dans Scania, Volkswagen a assuré qu'il n'avait pas besoin de déprécier ses 71% du suédois, arguant de "perspectives d'activité future favorables".

Le groupe, qui rassemble désormais 10 marques automobiles en incluant Porsche, s'est fixé pour objectif de vendre plus de 10 millions de véhicules cette année et de réaliser une marge avant impôt de plus de 8%.

A la Bourse de Francfort, l'action de préférence Volkswagen gagnait 4,17% à 66,41 euros vers 12h45 GMT tandis que le titre ordinaire prenait 5,49% à 74,14. Au même moment, l'indice Dax .GDAXI était quasi stable (+0,02%) et le DJ Stoxx paneuropéen de l'automobile .SXAP progressait de 1,17%.

Des investisseurs expliquent la progression du titre par des achats de couverture, le marché anticipant désormais une augmentation de capital plus réduite qu'auparavant.

Christiaan Hetzner, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below