PORTRAIT Valeo - Aschenbroich, un réformateur sous surveillance

mardi 9 mars 2010 09h31
 

* Valeo dévoilera sa nouvelle stratégie mercredi

* Réorganisation du groupe autour de 4 grands pôles

* Jacques Aschenbroich travaillera sous le regard de ses deux principaux actionnaires, Pardus et le FSI

par Gilles Guillaume

PARIS, 9 mars (Reuters) - Jacques Aschenbroich, qui dévoilera mercredi sa stratégie pour Valeo, comptera sur son volontarisme et son expérience industrielle internationale forgée pendant 20 ans chez Saint-Gobain pour réformer l'équipementier automobile, mais il sera surveillé de près par ses deux actionnaires principaux et des syndicats vigilants.

Ce lyonnais de 55 ans, ingénieur des Mines, a pris la tête de Valeo (VLOF.PA: Cotation) il y a presque un an après l'éviction houleuse de Thierry Morin. Ce dernier était en désaccord avec le principal actionnaire, le fonds d'investissement américain Pardus, qui réclamait une évolution de la gouvernance du groupe et un recentrage stratégique sur ses principaux métiers.

Pardus, qui détient près de 20% du capital, a obtenu gain de cause sur le premier point puisque le poste de PDG a été scindé en deux, la présidence du conseil d'administration revenant à Pascal Colombani, directeur associé du cabinet de conseil AT Kearney, et la direction générale à Jacques Aschenbroich.

Sur le deuxième point, Valeo a déjà annoncé en juillet dernier son intention de ramener de 11 à quatre le nombre de ses divisions (systèmes de confort et détection, systèmes de propulsion, systèmes thermiques et systèmes de visibilité) afin de gagner en efficacité.   Suite...