10 mars 2010 / 06:28 / il y a 7 ans

LEAD 3 JCDecaux-Marge supérieure aux attentes, pas de dividende

* Marge opérationnelle 20,4% en 2009 contre 19% attendus et 25,4% en 2008

* Croissance organique du CA prévue à environ 5% au T1

* Pas encore de signe de reprise durable du marché

* 25 à 30% du CA dans les pays émergents d'ici 2015

(Actualisé avec conférence de presse, cours, nouvelles réactions d'analystes)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 10 mars (Reuters) - JCDecaux (JCDX.PA) a annoncé mercredi une réduction de sa marge opérationnelle moins marquée que prévu en 2009 et dit prévoir une croissance organique de son chiffre d'affaires d'environ 5% au premier trimestre, sans toutefois constater encore de reprise durable du marché publicitaire.

Comme l'an passé, le numéro deux mondial de la communication extérieure, derrière Clear Channel Outdoor (CCO.N), a décidé de ne pas verser de dividende et de poursuivre une "stricte gestion" de ses coûts et de sa trésorerie cette année afin de pouvoir saisir d'éventuelles opportunités de croissance externe.

L'action cède 0,56% à 9,63 euros vers 12h40, alors que l'indice des médias .SXMP perd 0,4% à la même heure.

"Les attentes pour JCDecaux sont très élevées et l'absence de dividende est peut-être un signal supplémentaire du manque de visibilité du groupe", a déclaré un analyste.

UBS, qui comme Goldman Sachs, juge les résultats "solides", pointe l'absence de prévision au-delà du premier trimestre.

"Le fait que la visibilité soit faible nous impose cette prudence. Mieux vaut être prudent à ce stade plutôt que de faire des prévisions erronées", a déclaré le président du directoire Jean-François Decaux lors d'une conférence de presse.

"Le premier trimestre est ce qu'il est, mais ne peut pas être projeté sur l'année", a-t-il ajouté, disant s'attendre à une reprise "graduelle et lente" du marché cette année.

JCDecaux a dégagé une marge opérationnelle de 20,4% l'an passé contre 19% attendu en moyenne par les dix analystes interrogés par Reuters, après 25,4% en 2008.

Le groupe a réduit beaucoup plus que prévu ses investissements nets en 2009, à 179,7 millions d'euros, contre 200-225 millions annoncés, après 304,3 millions de 2008, en raison d'une plus grande sélectivité des contrats et d'une moindre activité. Ils devraient revenir aux environs de 200 millions par an en 2010 et 2011.

JCDecaux a également réalisé en 2009 les 50 millions d'euros d'économies de coûts récurrents prévues sur deux ans et le directeur financier Gérard Degonse a déclaré que le groupe visait globalement à stabiliser ses coûts cette année.

Le mobilier urbain, qui représente environ la moitié du chiffre d'affaires du groupe, a vu sa marge reculer à 31,9% contre 37,3% en 2008, avec une amélioration au second semestre comparé au premier à la faveur d'une activité publicitaire plus soutenue au quatrième trimestre et du plein effet des économies.

RETOUR AUX MARGES NORMATIVES TOUJOURS D'ACTUALITE

La division transport a vu de son côté sa marge opérationnelle reculer à 9,4% contre 13,1%, tandis que celle de l'affichage s'est contractée à 9,6% contre 14,8%.

Jean-Charles Decaux, codirecteur général du groupe, a précisé que les objectifs de marges normatives donnés avant la crise - 38-40% pour le mobilier urbain, plus de 10% dans le transport et 15-20% dans l'affichage - restaient "d'actualité dans un monde normalisé".

"Notre business model, dès lors qu'on retrouve des croissances acceptables, est en mesure de remonter ses marges de manière assez rapide", a-t-il observé.

JCDecaux, dont le résultat net part du groupe chute de 77,3% à 24,5 millions d'euros, avait fait état en janvier d'une baisse de 10,9% de son chiffre d'affaires à périmètre et taux de changes constants en 2009 à 1.918,8 millions d'euros.

Jean-François Decaux a fait état d'un net rebond au Royaume-Uni au premier trimestre et a confirmé ses propos tenus à Reuters en janvier sur le rôle moteur du mobilier urbain dans la remontée du chiffre d'affaires (voir [ID:nLDE60R1HT])

Le groupe a dit notamment compter sur des appels d'offres de contrats de mobilier urbain en Allemagne cette année.

ZenithOptimedia (Publicis (PUBP.PA)) s'attend à une remontée de 2,1% du marché mondial de la communication extérieure en 2010 après une chute de 9,1% en 2009. La communication extérieure représente moins de 7% du marché mondial de la publicité, le premier support restant de loin la télévision avec environ 40%.

Jean-François Decaux a indiqué que le groupe comptait réaliser 25 à 30% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents, à forte croissance, d'ici 2015 - contre 21% en 2010.

Le groupe a réaffirmé son intention de participer à la consolidation du marché, se disant à l'affût d'opportunités d'acquisitions, notamment en Chine, en Russie ou aux Etats-Unis. (Edité par Dominique Rodriguez et Matthieu Protard)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below