SALON L'Infiniti V6 Renault, exemple des synergies de l'alliance

vendredi 5 mars 2010 14h36
 

* Les synergies commencent par les moteurs

* Les coûts de développement peuvent être réduits de moitié

GENEVE, 4 mars (Reuters) - Infiniti, la marque haut de gamme de Nissan, a dévoilé au salon de Genève une nouvelle berline qui s'attaquera au marché européen grâce à un puissant diesel fourni par Renault, nouvel exemple des synergies à l'oeuvre au sein de l'alliance.

Carlos Ghosn, PDG de Renault (RENA.PA: Cotation) et de Nissan (7201.T: Cotation), entend renforcer davantage encore les échanges entre les deux constructeurs de l'alliance pour réduire les coûts de développement et partager un nombre croissant de composants et de plateformes. Et ce travail commence sous le capot.

"La mécanique est le premier pourvoyeur de synergies avec notre partenaire", explique Philippe Oursaire, directeur de la stratégie, du plan et des relations avec Nissan chez Renault, dans une interview à Reuters en marge du salon de l'automobile de Genève. "C'est un terrain favorable car les tickets d'entrée sont importants pour développer les moteurs et les boîtes de vitesse."

A ce niveau, les synergies permettent de faire coup double. Pour une nouvelle motorisation, il faut en général quatre ans de recherche et développement, dont les coûts seront divisés par deux puisqu'ils sont répartis, en général à égalité, entre Renault et Nissan. La durée de vie d'une famille de moteurs est de surcroît bien plus grande que pour une voiture, puisqu'elle se compte en dizaines d'années, et les retombées des synergies se font donc sentir plus longtemps.

PAS D'OBJECTION CHEZ LES CLIENTS   Suite...