LEAD 1 A400M - Madrid et Londres se bagarrent sur l'emploi

jeudi 4 mars 2010 20h08
 

* L'Espagne veut récupérer davantage d'emplois liés à l'A400M

* En contrepartie le Royaume-Uni n'assumerait pas la totalité de sa part des surcoûts du programme

* Nouvelle réunion ministérielle des pays clients prévue vendredi à Berlin

par Tim Hepher

PARIS, 4 mars (Reuters) - L'Espagne et le Royaume-Uni pourraient s'affronter sur la localisation de plusieurs centaines d'emplois liés à l'A400M alors que les pays clients de l'avion s'emploient à finaliser un accord sur son financement, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier.

Madrid a accentué la pression sur le gouvernement britannique pour que celui-ci renonce partiellement à des emplois à haute valeur ajoutée situés au Royaume-Uni s'il décide de ne pas assumer à 100% sa participation au partage des surcoûts de l'avion de transport militaire.

L'A400M, mis en difficulté par des retards et des dérapages de budgets estimés à 55% de son prix initial, fait actuellement l'objet de négociations entre les pays clients, EADS EAD.PA et sa division Airbus, constructeur de l'appareil.

Selon plusieurs sources, l'Espagne a soumis une proposition écrite qui vise à transférer vers la péninsule ibérique des emplois, des outils industriels et des équipements actuellement localisés à Filton, près de Bristol.   Suite...