4 mars 2010 / 06:09 / dans 8 ans

LEAD 3 Essilor vise un CA 2010 en hausse de 5-7% et marge stable

* Bénéfice net pdg 2009, en retrait sur le consensus

* Dividende en hausse de 6,1%

* Amélioration graduelle du CA prévu pour 2010

* Marge opérationnelle attendue stable en 2010 hors FGX et Signet

(Actualisé avec déclarations du DG et du directeur financier, cours)

PARIS, 4 mars (Reuters) - Essilor (ESSI.PA), qui a publié un bénéfice net 2009 en hausse de 3,1%, anticipe une croissance comprise entre 5% et 7% de son chiffre d‘affaires cette année et vise une stabilisation de sa une marge opérationnelle, hors grandes acquisitions.

Le numéro un mondial de l‘optique ophtalmique a réalisé un bénéfice net annuel de 394 millions d‘euros, légèrement inférieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 404,9 millions d‘euros.

“En 2010, le contexte économique devrait être plus favorable qu‘en 2009 et confirmer la reprise progressive de l’économie mondiale”, souligne le groupe dans un communiqué.

Le nouveau directeur général du groupe, Hubert Sagnières, a dit tabler, lors d‘une conférence, sur une progression des ventes comprise entre 5% et 7%, hors changes et hors acquisitions stratégiques (comme FXG ou Signet Armorlite).

“Il est possible que le premier trimestre soit plutôt dans la fourchette basse, il ne faudra pas s‘exciter”, a-t-il averti.

La marge opérationnelle devrait quant à elle rester stable par rapport à 2009, là aussi hors FGX et Signet.

Après avoir réalisé 27 acquisitions en 2009, pour un chiffre d‘affaires annuel de plus de 100 millions d‘euros, Essilor entend “accentuer sa stratégie de conquête de parts de marché” et annonce “une année majeure de lancements de nouveaux produits, de déploiement géographique et d‘accélération des acquisitions”.

“L‘année 2010 sera celle de l‘accélération des petites acquisition à travers le monde et de l‘intégration des grandes acquisitions comme FGX ou Signet Armorlite”, a déclaré le directeur général.

PAYS MATURES COMME EMERGENTS

Hubert Sagnières a insisté sur la nécessité d‘accentuer le taux de pénétration d‘Essilor tant sur les marchés matures qu’émergents, focalisé sur un milieu de gamme rentable, grâce à l‘accroissement du pouvoir d‘achat des classes moyennes dans les pays émergents et le développement d‘offres spécifiques dans les pays matures.

Il a également insisté sur la nécessaire poursuite des gains de productivité, “à travers tous les départements et tous les pays”.

Les ventes 2009 sont restées quasiment stables (+0,1%) à 3.268 millions d‘euros (consensus 3.285,8 millions) en données comparables et elles ont augmenté de 1,5% sur le seul quatrième trimestre.

Le résultat d‘exploitation ajusté (avant paiement en actions, frais de restructuration, autres produits et charges, et avant dépréciation des écarts d‘acquisition) est ressorti à 594,4 millions (+7,9%), pour une marge en très léger progrès à 18,2%, contre 17,9% un an plus tôt.

Ces résultats sont généralement jugés sans surprise par les analystes, qui retiennent surtout la forte accélération de la génération de trésorerie du groupe, qui permettra à Essilor de poursuivre sa stratégie de croissance externe.

Après une baissse initiale à la Bourse de Paris, le titre a rapidement limité ses pertes et se traite à 44,83 euros, en hausse de 0,7% vers 12h45, alors que le CAC recule de 0,2% au même moment. A ce niveau de cours, la valeur signe une hausse de 5,9% depuis le début de l‘année.

Les analystes jugent les résultats solides mais sans réelle surprise. L‘un d‘entre eux évoque “la preuve de la solidité du businee model” du groupe.

“Les résultats sont en ligne au niveau opérationnel, la croissance interne est peut-être un peu plus faible que prévu au 4e trimestre, mais la génération de cash-flow et la trésorerie nette sont meilleures que prévu”, commente pour sa part Emmanuel Bruley des Varannes, analyste de la Société générale.

Le cash flow libre d‘Essilor a progresse de 24,6% à 390 millions d‘euros et, à fin 2009, le groupe disposait d‘un excédent net de trésorerie de 92,8 millions d‘euros, soit 3,4% des capitaux propres du groupe.

Le bénéfice net par action est ressorti en hausse de 3,2% à 1,91 euro tandis que ce résultat retraité a progressé de 10% à 2,03 euros.

Au titre de 2009, Essilor compte verser un dividende de 0,70 euro contre 0,66 euro l‘an dernier.

Noëlle Mennella, Pascale Denis, édité par Jean-Michel Belot et Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below