1 mars 2010 / 06:49 / il y a 8 ans

LEAD 4 Ipsen baisse en Bourse, faute de confirmer ses objectifs

* Hausse du ROP et stabilité des résultats consolidés en 2010

* Résultats de phase 3 du Taspoglutide au premier semestre

* Baisse du titre

(actualisé avec conférence de presse)

par Noëlle Mennella

PARIS, 1er mars (Reuters) - Ipsen (IPN.PA) a atteint ses objectifs 2009 grâce à une croissance de 13,9% de ses ventes en médecine de spécialité, mais le laboratoire a estimé que l‘environnement économique l‘empêchait de confirmer ses perspectives pour 2011 et 2012, ce qui l‘a affecté en Bourse.

Lorsqu‘il avait annoncé l‘acquisition de l‘américain Tercica, en 2008, Ipsen avait dit vouloir atteindre 300 millions de dollars de ventes en Amérique du Nord en 2012 et retourner en 2011 à ses niveaux de marges opérationnelles de 2007.

Le président d‘Ipsen, Jean-Luc Bélingard, a jugé lors d‘une conférence de presse qu‘il était “raisonnable” aujourd‘hui de ne pas confirmer ces objectifs compte tenu des niveaux de déficits publics, particulièrement sociaux, dans le monde entier.

Pour autant, il a affirmé prévoir sur le long terme une croissance à deux chiffres aux Etats-Unis et une amélioration significative de la rentabilité.

“Les étapes qualitatives clés ont été atteintes en 2009 ainsi que tous les objectifs financiers”, a déclaré le président, ajoutant qu‘Ipsen continuait de faire “sa révolution vers un groupe mondial de biotechnologie de spécialité”.

L‘action, en baisse dès l‘ouverture, cédait 3,26% à 36,07 euros vers 12H00 tandis que le CAC 40 montait de 0,89% et l‘indice sectoriel européen .SXDP de 0,45%. Après sa progression de 38,5% en 2009, elle cède près de 7% depuis le début 2010.

Jean-Jacques Le Fur, analyste chez Oddo Securities, observe que “la non confirmation des objectifs 2011 et 2012 est mal prise” mais il relève que “le consensus était déjà en dessous de la prévision de marge faite par le groupe” et qu‘il “n‘y a pas de message sous-jacent du groupe disant qu‘il ne donnera plus de ‘guidance’ pour 2011 et 2012”.

En publiant lundi un bénéfice net part du groupe en hausse de 6,8% pour 2009 et le versement d‘un dividende de 0,75 euro au titre de cet exercice, Ipsen a dit tabler pour 2010 sur une hausse proche de 10% des ventes de médecine de spécialité mais aussi sur une baisse en médecine générale comprise entre 5 et 7%.

LA TRESORERIE EST UN OUTIL DE TRAVAIL

En France, Ipsen devrait connaître un recul de 5% a 7% de son activité du fait de l‘intensification possible des génériques, avec un risque élevé pour le pansement gastrique Smecta.

Au total, les ventes de médicaments du laboratoire spécialisé dans l‘oncologie, l‘endocrinologie, la neurologie et l‘hématologie, devraient croître de 3 à 5% en 2010. En 2009, elles ont progressé de 7,6% à taux de changes constants.

Le résultat opérationnel récurrent ajusté 2010 est prévu en croissance d‘environ 15%, comparé à 144,4 millions d‘euros en 2009.

L‘an dernier, Ipsen a accru son bénéfice opérationnel ajusté de 1,2% à 183,6 millions d‘euros.

Le bénéfice net ajusté par action 2010 devrait être quasiment stable en 2010 par rapport à un résultat net ajusté récurrent par action de 1,60 euro en 2009.

Ipsen prévoit pour 2010 un maintien du ratio de dépenses de recherche et développement entre 19 et 21% de son chiffre d‘affaires. En 2009, ses dépenses de R&D ont représenté 19,1% des ventes à 197,3 millions d‘euros.

Au 31 décembre 2009, la trésorerie nette s’élevait à 185,6 millions d‘euros, contre 66,2 millions une année plus tôt.

Prié de dire si Ipsen envisageait de réaliser des acquisitions, Jean-Luc Bélingard a répondu : “On considère que la trésorerie est un outil de travail qu‘il faut utiliser.” Il a ajouté que la politique de partenariat menée par le groupe continuerait à être “très active”.

Les trois médicaments phares d‘Ipsen sont le Somatuline, utilisé contre les tumeurs neuroendocriniennes, la toxine botulique Dysport et l‘Increlex, un traitement des retards de croissance.

En 2010, le groupe devrait lancer en Europe la formulation à libération prolongée sur six mois de Décapeptyl (cancer de la prostate).

Mais la plus importante nouvelle de l‘année sera la publication au premier semestre de nouveaux résultats de phase 3 pour l‘antidiabétique Taspoglutide.

Ce produit issu de la recherche d‘Ipsen et développé par le suisse Roche ROG.VG est un blockbuster potentiel c‘est-à-dire qu‘il est capable de générer un chiffre d‘affaires annuel de plus d‘un milliard de dollars.

Édité par Jean-Michel Bélot et Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below