25 février 2010 / 18:15 / il y a 7 ans

LEAD 1 T. Italia - Une enquête retarde l'approbation des comptes

* Ebitda organique quasi-inchangé en 2009

* Baisse estimée à 5,6% du C.A.

* Une filiale accusée de blanchiment

* L'approbation des comptes reportée au 25 mars

MILAN, 25 février (Reuters) - Telecom Italia (TLIT.MI) n'a publié jeudi que des estimations de résultats montrant une stabilité de son bénéfice courant en 2009 en dépit d'une baisse de près de 6% de son chiffre d'affaires, imputable à une concurrence de plus en plus féroce.

Ces chiffres ne sont pas définitifs, le groupe ayant reporté l'approbation de ses comptes en raison de l'ouverture d'une enquête sur sa filiale Sparkle, accusé de blanchiment d'argent.

Telecom Italia, cinquième opérateur européen de télécommunications, estime que son bénéfice imposable avant charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) est ressorti à 11,3 milliards d'euros en 2009, un chiffre proche de celui de 11,5 milliards qu'anticipaient en moyenne les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires est quant à lui évalué à 27,2 milliards d'euros sur la même période, là où le consensus donnait 27,48 milliards.

L'action Telecom Italia a clôturé en nette baisse, perdant 3% à 1,05 euro sous performant l'indice Dow Jones paneuropéen du secteur .SXKP qui a limité ses pertes à 0,2%.

Les autorités italiennes ont saisi mercredi environ 300 millions d'euros de crédits et de liquidités appartenant à Sparkle dans le cadre d'une vaste enquête pour blanchiment d'argent impliquant la filiale de Telecom Italia ainsi que Fastweb FWB.MI, deuxième fournisseur d'accès au haut débit en Italie.

Selon le parquet, de l'argent a été blanchi via l'acquisition et la vente de services internationaux fictifs de téléphonie entre 2003 et 2006 sans que les dirigeants des deux sociétés en aient eu connaissance.

Une audience est programmée devant les tribunaux le 2 mars.

Telecom Italia avait tenté de vendre Sparkle dans le cadre de son programme de réduction de sa dette.

Ian Simpson, version française Gwénaelle Barzic et Nicolas Delame, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below