February 25, 2010 / 8:09 AM / 7 years ago

LEAD 2 D.Telekom promet un dividente stable, prévisions modestes

5 MINUTES DE LECTURE

* Ebitda vu à E20 mds en 2010, cash flow libre à E6,2 mds

* Economies de 4,2 milliards d'euros visées d'ici 2012

* Perte nette au T4 due à des dépréciations liées à la Grèce

(Actualisé avec réaction d'analyste, cours et précisions)

par Nicola Leske

BONN, 25 février (Reuters) - Deutsche Telekom (DTEGn.DE) s'est fixé des objectifs modestes pour 2010 et il s'est engagé vis-à-vis de ses actionnaires en promettant un dividende stable jusqu'en 2013 et un strict contrôle des coûts.

Le groupe, dont le siège est à Bonn, a expliqué la prudence de ses prévisions par les incertitudes économiques persistantes et le risque d'une hausse du chômage.

"La prévision est davantage dans la fourchette basse des estimations, ce qui avait conduit immédiatement les investisseurs à s'inquiéter de la soutenabilité des versements de dividendes", commente Stephan Haber, analyste à UniCredit, dans une note.

"Pour cette raison, le groupe a désormais rendu publique une politique de rémunération des actionnaires à moyen terme afin de calmer les craintes des investisseurs", ajoute-t-il.

Vers 12h20 GMT, le titre perd 0,5% à 9,47 euros.

Le groupe s'est engagé à maintenir ce qu'il appelle une politique attractive de dividende pour ses actionnaires, parmi lesquels figurent l'Etat allemand (environ 30%) et la société de capital-investissement Blackstone (BX.N) (un peu moins de 5%).

Il a indiqué mercredi soir qu'il comptait verser un dividende de 0,78 euro pour 2009 et d'au moins 0,70 euro pour la période allant de 2010 à 2012.

Le groupe avait passé le dividende en 2002 et 2003 avant de reprendre son versement en 2004.

Tassement De L'operationnel en 2010

Comme ses concurrents, Deutsche Telekom doit faire face à la baisse des revenus de la téléphonie fixe et mobile avec l'émergence de nouveaux concurrents comme Google (GOOG.O) et Apple (AAPL.O).

L'an dernier, le groupe a atteint ses objectifs grâce aux contributions de sa filiale grecque OTE (OTEr.AT) mais son résultat du quatrième trimestre a été pénalisé par une charge de dépréciations liée à la crise en Grèce.

Deutsche Telekom a fait état d'une perte nette de trois millions d'euros pour le trimestre, due à 500 millions d'euros de dépréciations dans le sud-est de l'Europe.

L'Ebitda s'est établi à cinq milliards d'euros et le chiffre d'affaires à 16,2 milliards d'euros, des résultats conformes aux attentes.

Le groupe a réussi à surmonter la crise grâce à une stricte gestion des coûts qu'il entend poursuivre avec un objectif de 4,2 milliards d'euros d'économies d'ici 2012.

Pour 2010, l'opérateur télécoms vise un Ebitda d'une vingtaine de milliards d'euros et un cash flow libre de 6,2 milliards d'euros environ cette année. Ces prévisions sont à comparer à un Ebitda de l'ordre de 20,6 milliards d'euros et à un cash flow de quelque sept milliards d'euros en 2009.

L'opérateur compte par ailleurs racheter des actions afin d'améliorer d'environ 3,3% le résultat par action et le cash flow libre par action.

Le titre est une source de déception pour les investisseurs car il évolue aux environs de 10 euros alors qu'il cotait autour de 14,30 euros en 1996 lorsque l'ancien monopole public a été privatisé.

Son concurrent français France Télécom FTE.PA a publié jeudi un chiffre d'affaires et un Ebitda conformes aux attentes pour 2009 et confirmé l'ensemble de ses objectifs de moyen terme. (voir [ID:nLDE61O08L])

version française Wilfrid Exbrayat et Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below