Bonduelle - Hausse de 10,3% du ROC au S1, objectifs ajustés

jeudi 25 février 2010 10h53
 

PARIS, 25 février (Reuters) - Bonduelle (BOND.PA: Cotation) a annoncé jeudi une forte progression de ses résultats au premier semestre et a ajusté son objectif d'amélioration de marge opérationnelle sur l'ensemble de l'exercice 2009-2010.

Au premier semestre (au 31 décembre), le spécialiste des légumes en conserve a dégagé un résultat opérationnel courant de 52,4 millions d'euros (+10,3%). La marge opérationnelle courante s'améliore ainsi à 6,9 % du chiffre d'affaires contre 6,3% en 2008-2009. Le groupe avait déjà annoncé un chiffre d'affaires de 760 millions sur le semestre (+1,0%).

Vers 10h45, le titre Bonduelle progressait de 0,33% à 81,38 euros, surperformant légèrement l'indice SBF120 (+0,02%), alors que ces résultats sont jugés solides et supérieurs aux attentes par plusieurs analystes.

"Les résultats du S1 sont de bon augure et confortent les guidances annuelles d'un groupe qui affiche une grande prudence face à la frilosité de la consommation", estime dans une note Francis Prêtre, analyste chez CM-CIC.

Le résultat net consolidé s'établit à 25,2 millions d'euros, marquant ainsi une forte progression par rapport à la même période de l'exercice précédent où le bénéfice avait été limité à 6,0 millions d'euros, en raison d'une charge financière exceptionnelle sur les instruments de couverture de taux.

Le groupe, qui vient de racheter la société France Champignon au fonds Butler Capital Partners, supporte une charge financière de 12,1 millions d'euros contre 38,5 millions lors du précédent exercice.

Le ratio d'endettement (le gearing) s'établit, au 31 décembre 2009, à 146,5% contre 177,2% un an plut tôt.

Le groupe entend gagner encore des parts de marché au second semestre, ce qui lui permet d'envisager un chiffre d'affaires annuel, incluant l'effet de l'acquisition de France Champignon, de l'ordre de 1.580 millions d'euros, en progression de 3,7%.

Bonduelle a confirmé par ailleurs son objectif d'amélioration de sa rentabilité opérationnelle mais évoque désormais une hausse de l'ordre de 6 à 7% comparée à l'exercice précédent, à périmètre comparable et taux de change constants, soulignant que l'impact de France Champignon sur cet exercice devrait être non significatif.

Le groupe évoquait auparavant une fourchette plus large, de +5% à +10%.

(Jean-Michel Bélot, édité par Wilfrid Exbrayat)