24 février 2010 / 17:24 / il y a 7 ans

LEAD 3 Dexia garde le cap sur les coûts pour rester bénéficiaire

(RPT mastic 1er paragraphe)

*Bénéfice net de E202 mlns au T4 2009

* Plus-value de E153 mlns sur la vente des 20% dans Crédit du Nord

* Encore E240 mlns d'économies à faire d'ici 2012, selon Mariani

(Actualisé avec les économies et la taille du bilan)

par Matthieu Protard

PARIS, 24 février (Reuters) - Dexia (DEXI.BR) a confirmé mercredi le retour dans le vert de ses comptes l'an dernier en signant un quatrième trimestre consécutif de bénéfice mais explique que la banque restera concentrée sur la maîtrise de ses coûts pour conserver ses marges bénéficiaires.

La banque franco-belge a ainsi rapporté un bénéfice net de 202 millions d'euros au quatrième trimestre 2009 contre une perte de 2,6 milliards un an plus tôt, marquant néanmoins un essoufflement par rapport aux bénéfices dégagés sur les neuf premiers mois de l'année.

Dans ses comptes trimestriels, le groupe indique avoir enregistré une plus-value de 153 millions d'euros liée à la vente de sa participation de 20% dans le Crédit du Nord à la Société générale (SOGN.PA).

"Les 150 millions de Crédit du Nord ont fait l'objet d'une compensation par des provisions supplémentaires pour mieux couvrir nos risques", a tenu à souligner Pierre Mariani, l'administrateur délégué de Dexia lors d'une conférence de presse.

"Donc, les 202 millions (de bénéfice net) neutralisent complètement la plus-value sur le Crédit du Nord", a-t-il ajouté.

Sur les trois derniers mois de 2009, les dépréciations et les provisions pour pertes sur le crédit se sont élevées à 281 millions d'euros contre 102 millions au troisième trimestre.

Pour l'ensemble de l'exercice 2009, le bénéfice net de Dexia ressort du coup à un milliard d'euros contre une perte de 3,3 milliards.

EFFORTS MAINTENUS SUR LES COÛTS

"Tous les métiers sont positifs", s'est félicité Pierre Mariani, tout en relevant une "progression" du coût du risque dans les activités de banque de détail.

Pour 2010, la banque explique qu'elle va poursuivre sa restructuration et ses efforts de maîtrise des coûts pour conserver sa capacité à dégager des bénéfices.

Pierre Mariani a d'ores et déjà prévenu que 2010 serait une année plus difficile que 2009 pour la banque, ce qui ne l'a toutefois pas empêchée d'avancer la fin des garanties publiques à fin juin au lieu de fin octobre (voir [ID:nLDE6160AO] et [ID:nLDE612122]).

"La priorité aujourd'hui reste la mise en oeuvre du plan de transformation dans toutes ses dimensions, l'assainissement financier, la réduction de la base de coûts et le redémarrage de l'activité commerciale", a insisté Pierre Mariani, rappelant que Dexia ne peut procéder à aucune acquisition dans les deux prochaines années. "Le développement du groupe va nécessiter que nous ne comptions que sur nos propres forces".

"Le maintien de notre capacité bénéficiaire dépend aussi de notre capacité à contrôler nos coûts", a encore dit le patron de Dexia, après avoir évoqué une diminution des revenus de la banque.

Pierre Mariani a indiqué que le groupe devait encore réaliser 240 millions d'économies d'ici 2012 sur un objectif initial de 600 millions.

E15 MDS DE CESSIONS OBLIGATAIRES EN 2010

Sauvée de la faillite à l'automne 2008 grâce à l'intervention de la Belgique, de la France et du Luxembourg, la banque est parvenue début février à un accord avec la Commission européenne qui enquêtait depuis un an sur les aides et les garanties reçues pendant la crise.

Dexia, recapitalisée d'urgence à hauteur de 6,4 milliards d'euros fin septembre 2008, s'est ainsi engagée auprès de Bruxelles à vendre des filiales à l'étranger et à réduire de 35% la taille de son bilan d'ici 2014. Cette cure d'amaigrissement à l'international s'ajoute aux cessions déjà réalisées en 2009 (voir [ID:nLDE612122]).

En plus de la vente des 20% dans Crédit du Nord, Dexia a cédé sa filiale américaine de rehaussement de crédit FSA à Assured Guaranty (AGO.N) et sa filiale Epargne Pension à BNP Paribas (BNPP.PA).

La taille de son bilan a par conséquent été réduit de 11% en un an, à 577,6 milliards d'euros à fin 2009. Son portefeuille obligataire en cours de liquidation a été ramené à 134,3 milliards d'euros à fin 2009 contre 158 milliards un an plus tôt.

Pierre Mariani a fait savoir que le groupe entendait vendre cette année pour environ 15 milliards d'euros d'obligations, "auxquels se rajouteront les amortissements".

Avant l'annonce des résultats trimestriels, l'action Dexia a clôturé mercredi 4,0330 euros sur une hausse de 2,36%. Depuis le début de l'année, elle abandonne 11,66% sous-performant l'indice sectoriel DJ Stoxx .SX7P des banques européennes (-7,42%). En 2009, l'action avait gagné près de 40%.

Lire aussi:

* Détail des cessions consenties par Dexia auprès de Bruxelles [ID:nLDE6160FQ]

* Chronologie des événements liés à Dexia depuis son sauvetage [ID:nLDE6100M9]

Edité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below