LEAD 1 A400M - Accord de principe pour sauver le projet - Source

mardi 23 février 2010 23h43
 

* Un communiqué politique des pays clients pourrait être publié jeudi * EADS limiterait les nouvelles provisions à moins de E2 milliards/source * Aux USA, le Pentagone va publier le cahier des charges du nouvel appel d'offres pour ses ravitailleurs

par Tim Hepher

PARIS, 23 février (Reuters) - Les discussions entre les pays clients de l'A400M et EADS EAD.PA ont abouti à un accord de 3,5 milliards d'euros permettant de sauver le programme de l'avion de transport militaire européen, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

L'accord devrait se traduire jeudi par la publication d'une déclaration politique de soutien des sept pays de l'Otan clients du programme, en marge d'une réunion informelle des ministres de la Défense de l'Union européenne en Espagne, a ajouté la source.

Les parties prenantes de cet épineux dossier étaient en discussions depuis des mois pour tenter de sauver le plus important projet de défense en cours en Europe, qui a accumulé quatre ans de retard et des dépassements de coûts chiffrés en milliards d'euros. Un abandon de ce projet de 20 milliards d'euros aurait menacé quelque 10.000 emplois.

"La base d'un accord a été trouvée", a dit la source, qui a requis l'anonymat en arguant de la confidentialité des négociations.

Le compromis prévoit que les pays clients (la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Belgique, le Luxembourg, l'Espagne et la Turquie) acceptent une augmentation d'environ 10% du prix unitaire de l'appareil, soit une hausse totale de la facture de deux milliards d'euros.

Le reste de l'enveloppe, soit 1,5 milliard d'euros, serait rendu disponible de manière à ce qu'EADS puisse l'utiliser, comme les deux premiers milliards, pour réduire ses pertes liées au programme et limiter ainsi les provisions supplémentaires qu'il devra inscrire dans ses comptes au titre de 2009, a poursuivi la source.   Suite...