Merck réduit son dividende, prudent pour 2010, le titre chute

mardi 23 février 2010 09h32
 

DARMSTADT, Allemagne, 23 février (Reuters) - Merck (MRCG.DE: Cotation) a fait état mardi d'une prudence plus grande que le marché concernant ses prévisions 2010 et a réduit son dividende en raison de l'incertitude entourant son activité dans les médicaments, ce qui fait plonger le titre en début de matinée à la Bourse de Francfort. Le premier fabricant mondial de cristaux liquides utilisés dans les écrans plats a fait état au quatrième trimestre d'un bénéfice d'exploitation, ajusté des dépréciations et des coûts liés au rachat de la société suisse de biotechnologie Serono en baisse de 16%, à 258 millions d'euros.

Les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé un profit de 309 millions.

De même, le bénéfice net est ressorti à 56,7 millions, contre 99 millions attendus par le marché.

Cette contre-performance résulte de 170 millions d'euros provisionnés par le groupe pour des litiges en cours, notamment en lien avec son ancienne activité dans les génériques vendue en 2006 à Mylan (MYL.O: Cotation) et à des accords de licences et de développement concernant son médicament le plus vendu, le Rebif MS.

La société allemande a décidé de proposer de réduire, pour la première fois depuis 2004, le montant du dividende versé à un euro par action, contre 1,5 euro l'an dernier et alors que les analystes espéraient qu'il serait inchangé.

En outre, le groupe prévoit une croissance de son bénéfice d'exploitation ajusté de 3% à 13% pour 2010, cependant que les analystes visaient une hausse de 25%.

Le titre Merck, qui se paye près de 12 fois les bénéfices du groupe pour les 12 prochains mois contre un ratio moyen de 13 pour l'ensemble des valeurs pharmaceutiques, chutait de plus de 6% en début de matinée, tandis que l'indice allemand Dax .GDAXI avançait de 0,7%.

(Ludwig Burger avec Maria Sheahan, version française Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)