February 22, 2010 / 5:14 PM / 7 years ago

Nexity-Le marché attend d'importantes dépréciations de goodwill

4 MINUTES DE LECTURE

(Répétition pour mentionner "lors de la publication de ses résultats annuels" au premier paragraphe)

* ROC prévu au-dessus de l'objectif du groupe grâce au CA

* Bilan solide, pourrait servir à des acquisitions, au dividende

PARIS, 22 février (Reuters) - Nexity (NEXI.PA) pourrait annoncer d'importantes dépréciations d'écarts d'acquisition sur ses activités de services immobiliers lors de la publication de ses résultats annuels cette semaine, estiment des analystes.

Ces dépréciations concerneraient ses réseaux d'agences et d'administration de biens (dont Guy Hoquet, Century 21, Lamy), apportés par les Caisses d'épargne lors du rapprochement avec Nexity en 2007, précisent-ils dans leurs notes de recherche.

Certains analystes jugent le montant de ces dépréciations difficile à chiffrer, mais d'autres avancent des estimations, qui feraient plonger le résultat net du groupe dans le rouge malgré un résultat opérationnel courant 2009 meilleur que prévu.

La société avait annoncé lors de la publication de son chiffre d'affaires que les résultats 2009 seraient annoncés mardi 23 février après la clôture de la Bourse.

"Nexity a annoncé qu'il passerait des dépréciations pour écarts d'acquisition sur son activité services et distribution", selon une note obtenue sur le marché de CA Cheuvreux, qui reste à l'achat sur le titre, avec un objectif de cours de 34 euros.

Le broker estime ces dépréciations de survaleurs à environ 135 millions d'euros sur l'exercice, auxquelles s'ajoutera un dépréciation supplémentaire sur les actifs de la foncière Eurosic (ESIC.PA) (détenue à 32%) qui pourrait atteindre 63 millions d'euros.

De son côté, également dans une note obtenue sur le marché, Gilbert Dupont s'attend à des dépréciations de 15% du "goodwill" des activités de services, soit 134 millions d'euros.

HSBC, qui a revu en hausse son opinion, de "sous-pondérer" à "neutre" après la publication du chiffre d'affaires 2009 le 4 février, estime pour sa part les dépréciations totales, y compris sur les actifs d'Eurosic, à 180 millions d'euros.

En revanche, les analystes tablent pour 2009 sur un bénéfice opérationnel courant supérieur aux objectifs du groupe, à 194 millions d'euros contre 245,8 millions en 2008, grâce à un chiffre d'affaires meilleur que prévu, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S réalisé sur la base des estimations de cinq analystes.

Nexity a publié un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 2,838 milliards d'euros pour 2009, alors qu'il l'annonçait encore en recul de "moins de 5%" en octobre dernier, grâce à une reprise de l'activité sur le marché de la promotion en fin d'année avec le soutien des mesures gouvernementales.

Les analystes estiment en outre que le promoteur dispose d'un bilan financier solide, qu'il pourrait consacrer à des acquisitions ou au dividende.

"Un dividende exceptionnel n'est pas à exclure compte tenue d'une structure financière solide", commente Gilbert Dupont. Le groupe a versé un dividende de 1,50 euro par action au titre de 2008.

L'action a clôturé lundi en baisse de 1,52% à 25,595 euros, soit une capitalisation inférieure à 1,4 milliard d'euros. Le titre gagne 0,53% depuis le début de l'année après avoir progressé de 129,4% en 2009.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below