22 février 2010 / 10:33 / il y a 8 ans

Hammerson exclut tout nouveau projet au Royaume-Uni en 2010

* Actif net réévalué +13% au S2 2009

* Baisse de 2,1% du revenu locatif net en 2009

* Les projets français privilégiés pour cette année

LONDRES, 22 février (Reuters) - Le groupe immobilier franco-anglais Hammerson (HMSO.L) a souligné lundi son intention de privilégier cette année ses projets en France après avoir renoncé à tout nouvel investissement au Royaume-Uni en attendant une confirmation de la reprise économique.

Il prévoit ainsi d‘investir 30 millions de livres (34 millions d‘euros) dans le chantier du 54-60 rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris, et 400 millions dans celui des Terrasses du Port, à Marseille. Il a en revanche suspendu toute nouvelle construction en Grande-Bretagne, jusqu’à 2011 au plus tôt.

“Si l‘on considère la situation économique, la France a émergé de cette récession en meilleure forme que le Royaume-Uni, et quand on se tourne vers le marché immobilier, on observe une situtation similaire”, a expliqué le directeur général, David Atkins.

“Nous constatons une meilleure demande des locataires et au final, les projets (français) sont davantage viables. La décision a donc été assez simple”, a-t-il ajouté, expliquant qu‘aucun projet ne serait lancé à Londres sans avoir été pré-loué.

Hammerson, qui possède des participations dans certains des plus importants centres commerciaux d‘Europe, comme celui de Birmingham Bullring, en Angleterre, ou celui d‘Italie 2, à Paris, a précisé que le projet de la rue du Faubourg Saint-Honoré était entièrement pré-loué et que celui des Terrasses du Port l’était à 40% quatre ans avant son achèvement.

Le groupe a vu la valeur de son portefeuille reculer de 9%, à 5,1 milliards de livres (5,8 milliards d‘euros), sur l‘ensemble de l‘année écoulée, malgré un rebond de 6% sur juillet-décembre.

LE RATIO D‘ENDETTEMENT RAMENÉ à 72%

Son actif net réévalué a progressé de 13% au second semestre, à 421 pence par action, au second semestre, une évolution conforme aux attentes des analystes.

Le revenu locatif net a augmenté de 1,1% à périmètre comparable en 2009, à 293,6 millions de livres.

A la Bourse de Londres, l‘action Hammerson cédait 0,41% à 389,3 pence vers 10h15 GMT alors que l‘indice FTSE 100 .FTSE gagnait 0,1% environ.

“Après la ‘terreur financière’, nous connaissons maintenant une bonne vieille récession économique”, a commenté Mike Prew, analyste de Nomura. “Personne ne devrait être surpris de constater que les pressions de fin de cycle sur les loyers se font sentir désormais chez les propriétaires.”

Il y a un an, Hammerson, comme plusieurs autres sociétés britanniques du secteur, avait dû faire appel en urgence au marché pour renégocier ses “covenants” bancaires après une chute de 45% de la valeur de son parc entre juin 2007 et septembre 2009.

Lundi, David Atkins a assuré que le groupe était aujourd‘hui en “excellente forme” après avoir réalisé une augmentation de capital de 580 millions de livres et cédé pour 780 millions d‘actifs.

Il a de fait ramené son ratio d‘endettement à 72% fin 2009 contre 118% un an plus tôt.

Le directeur financier, Simon Melliss, a précisé que le trésor de guerre du groupe était “légèrement inférieur à 800 millions de livres”, une enveloppe qui doit financer les 430 millions d‘investissement planifiés en France.

Il a ajouté que le centre commercial Cap 3000 de Nice intéressait le groupe mais que la concurrence risquait d’être acharnée.

Sinead Cruise, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below