TNT bat le consensus et privilégie la maîtrise des coûts

lundi 22 février 2010 09h48
 

AMSTERDAM, 22 février (Reuters) - Le groupe néerlandais de messagerie et de logistique TNT TNT.AS a publié lundi un bénéfice d'exploitation trimestriel en repli mais supérieur aux attentes, grâce aux bons résultats de ses activités "express".

A la Bourse d'Amsterdam, l'action TNT cédait cependant 1% en début de séance alors que l'indice AEX .AEX gagnait 0,35%.

Comme son concurrent Deutsche Post (DPWGn.DE: Cotation), TNT a été affecté depuis le début de la crise par le ralentissement de la demande alors que la libéralisation du marché du courrier l'obligeait à engager la restructuration d'une partie de ces activités. Il a annoncé récemment une accélération de ses mesures de restructuration.

Lundi, le groupe a déclaré que la maîtrise des coûts et de la trésorerie restait prioritaire en expliquant qu'il restait prudent sur la reprise économique.

Sa division "express" a enregistré de meilleurs résultats en 2009 qu'en 2008 alors que ceux de la division courrier se détérioraient.

Le quatrième trimestre de l'an dernier s'est soldé par un bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) de 128 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 2,98 milliards.

Les analystes financiers interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un Ebit de 113 millions pour un chiffre d'affaires de 2,86 milliards.

Au début du mois, TNT avait déclaré que, pour la première fois en 2009, la marge d'exploitation des activités express avait progressé en rythme annuel et il avait ajouté que cette tendance s'était confirmée au cours des deux premières semaines de 2010.

Le groupe avait auparavant conclu un accord avec les représentants de ses salariés, censé être ratifié d'ici mars, qui devrait aboutir à plusieurs milliers de suppressions de postes dans les activités de courrier, en échange d'une hausse limitée des salaires au cours des deux prochaines années.

Le directeur général de TNT, Peter Bakker, a déclaré dans un entretien à la chaîne de télévision CNBC que le nombre des postes supprimés dans la division courrier devrait se situer entre 6.500 et 11.000.

(Greg Roumeliotis, version française Marc Angrand, édité par Cyril Altmeyer)