CONSENSUS France Télécom - Confirmation attendue des objectifs

vendredi 19 février 2010 16h06
 

 PARIS, 19 février (Reuters) - France Télécom FTE.PA,
résultats 2009.
 Date et heure de publication : jeudi 25 février à 7h30 heure
de Paris
 Conférence de presse à 10h30
 
 Consensus Thomson Reuters I/B/E/S, calculé à partir des
estimations de 32 analystes pour le CA et l'Ebitda et 28
analystes pour le net.
 (en millions d'euros)
                CA           Ebitda           NET
 Moyenne         50.704         16.899         4.414
 Maximum         52.258         17.728         6.931
 Minimum         45.928         14.788         3.084
 ---------------------------------------------------
 2008 publié     53.488         18.328         4.069
 Variation        -5,2%          -7,8%         +8,5%
 
 ACTIVITÉ : Troisième opérateur télécoms européen en terme de
capitalisation boursière (environ 45 milliards d'euros).
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 * France Télécom vise un cash flow organique de huit
milliards d'euros par an, à l'horizon 2011.
 * L'opérateur table sur un taux d'investissement de près de
12% de ses ventes en 2009.
 * A moyen terme, le groupe vise à maintenir une politique de
distribution de dividende d'au moins 45% de son cash-flow
organique.
 Le directeur financier, Gervais Pellissier, a indiqué en
novembre dernier que le dividende resterait stable en 2010, à
1,40 euro, et qu'il recommencerait à augmenter à partir de 2011
si la situation économique s'améliorait.
 * France Télécom vise à moyen-terme un ratio de dette nette
sur Ebitda inférieur à deux fois.
 * Le groupe a prévenu qu'une provision de 600 millions
d'euros, liée au plan de retraite des seniors qui a été négocié
récemment avec les syndicats, impacterait ses comptes 2009.
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - La confirmation de l'objectif de cash flow et de la
politique de dividende en dépit des changements à la direction
du groupe, Stéphane Richard devenant directeur général à compter
du 1er mars et l'actuel PDG, Didier Lombard, étant nommé
président non exécutif.
 2 - Davantage de précisions sur les projets du nouveau DG
pour l'opérateur télécoms, notamment sur le plan du déploiement
de la fibre optique -le groupe a annoncé qu'il comptait investir
deux milliards d'euros horizon 2015-, de l'avenir de l'activité
"contenus" et des économies de coûts.
 Sur le sujet des acquisitions, Stéphane Richard a déjà
indiqué que sa politique s'inscrirait dans la continuité de
celle de la direction précédente, excluant d'éventuelle grosse
opération.
 3 - L'impact sur la marge opérationnelle du groupe des
pressions réglementaires et concurrentielles sur le marché
français, tout particulièrement dans la téléphonie fixe.
 4 - D'éventuelles nominations au sein de l'équipe dirigeante
entourant Stéphane Richard, notamment pour remplacer l'ancienne
directrice de la division "Orange business services", Barbara
Dalibard, qui a récemment quitté l'entreprise.
 (Marie Mawad, édité par Matthieu Protard)