NAB réaffirme suivre activement le dossier Axa Asia Pacific

vendredi 19 février 2010 10h56
 

SYDNEY, 19 février (Reuters) - National Australia Bank (NAB.AX: Cotation) a réaffirmé vendredi son intérêt pour Axa Asia Pacific, alors que de plus en plus d'investisseurs s'inquiétent des conséquences sur ses résultats de la bataille de trois mois engagée pour la reprise de la filiale d'Axa (AXAF.PA: Cotation).

Le premier établissement de crédit australien est en lutte avec le gérant de fortune AMP (AMP.AX: Cotation) pour la reprise d'Axa AP, qui pourrait lui coûter 12 milliards de dollars (8,9 milliards d'euros).

Mais les questions commencent à affluer sur la stratégie de NAB en matière de fusions-acquisitions, alors que son activité bancaire ne s'est pas redressée aussi rapidement que celle de ses concurrents.

"Le travail pour finaliser notre proposition de rachat des activités australiennes et néo-zélandaises d'Axa AP est en cours", a déclaré le directeur général de NAB, Cameron Clyne.

Jeudi, le directeur financier d'Axa à Paris avait déclaré que le groupe français discutait avec NAB depuis le 6 février. (Voir: [ID:nLDE61H1KX])

Cameron Clyne a ajouté que NAB, banque, qui cherche à renforcer sa domination dans la gestion de fortune, se préparait à une longue bataille sur le dossier après qu'AMP a annoncé jeudi qu'il disposait de marges de manoeuvre pour améliorer son offre de 11,6 milliards de dollars. [ID:nLDE61H07U]

"C'est une déclaration pour dire qu'ils sont pleinement engagés dans la transaction et qu'ils s'efforcent de la réaliser", juge Donald Williams, gérant de fonds pour Platypus Asset Management.

Si NAB a déjà reçu le soutien des administrateurs indépendants d'AXA à son offre, le régulateur de la concurrence a en revanche fait part la semaine dernière de ses préoccupations face à la perspective d'une alliance NAB-Axa, ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur d'AMP. [ID:nLDE6190BH]

En Bourse, le titre du groupe, qui a également fait état d'un bénéfice inchangé et conforme aux attentes pour son premier trimestre fiscal, à 1,1 milliards de dollars australiens (728 millions d'euros), a clôturé en baisse de 2,7%, sa plus forte baisse sur une séance en deux mois.

(Narayanan Somasundaram, version française Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Marc Angrand)