Randstad évoque une stabilisation du marché, passe le dividende

jeudi 18 février 2010 09h25
 

AMSTERDAM, 18 février (Reuters) - Le groupe néerlandais d'intérim Randstad (RAND.AS: Cotation), numéro deux mondial du secteur, a déclaré jeudi que ses marchés s'étaient stabilisés mais a constaté une persistance des pressions sur les marges qui le conduit à ne verser aucun dividende au titre de 2009 pour privilégier son désendettement.

Au quatrième trimestre, il a réalisé un bénéfice avant impôt, charges financières et dépréciation (Ebita) hors coûts d'intégration et éléments exceptionnels de 106 millions d'euros, en hausse de 13% par rapport au trimestre précédent.

Le chiffre d'affaires est resté stable d'un trimestre sur l'autre à 3,198 milliards.

Certains marchés ont renoué avec la croissance, comme les Etats-Unis, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, mais dans d'autres, comme les Pays-Bas, la contraction s'est poursuivie.

"La marge brute est toujours sous pression", ajoute le groupe.

Cette marge ressort à 19,1% au quatrième trimestre, en hausse d'un dixième de point par rapport au troisième, mais en baisse de 2,1 points sur un an.

A la Bourse d'Amsterdam, l'action Randstad perdait 0,64% un quart d'heure après l'ouverture, à 32,79 euros.

Le groupe justifie l'absence de dividende, déjà passé l'an dernier, par sa volonté de renforcer son bilan. Il ajoute espérer pouvoir reprendre le paiement d'un dividende l'an prochain si la tendance actuelle à la reprise se maintient.

Son directeur financier a précisé qu'il faudrait encore plusieurs trimestre avant de voir la marge d'Ebita remonter à au moins 4%.

Son ratio d'endettement (dette nette/bénéfice opérationnel des 12 derniers mois) ressortait à 2,5 fin décembre pour un objectif de 2,0.

(Gilber Kreijger, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)