Technicolor (ex-Thomson SA) -Chiffre d'affaires en repli en 2009

jeudi 18 février 2010 00h59
 

PARIS, 17 février (Reuters) - Technicolor (TCH.PA: Cotation), ex-Thomson SA, a fait état jeudi d'un recul de 14,5% de son chiffre d'affaires tiré des activités poursuivies sur l'exercice 2009 et indiqué que la visibilité demeurait faible pour l'évolution du marché en 2010.

Le fournisseur d'équipements et de services pour le cinéma, la télévision et la publicité est sorti mercredi de la procédure de sauvegarde ouverte fin novembre 2009 pour conclure son plan de restructuration de sa dette. (Plus de détails, [ID:nLDE61GOHG])

Le plan, approuvé par les créanciers fin décembre et les actionnaires fin janvier, permettra de réduire la dette du groupe de 45% pour la ramener à 1.550 millions d'euros, avec notamment une augmentation de capital d'environ 348 millions. (voir [ID:nGEE5AT1I4])

Sur l'ensemble de 2009, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires tiré des activités poursuivies de 3,529 millions d'euros, en baisse de 13,9% à changes courants par rapport à l'exercice 2008. Sur son nouveau périmètre, le recul est de 10,4% à changes courants (-10,9% à changes constants).

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires tiré des activités poursuivies s'est établi à 926 millions d'euros, en baisse de 23,7% à taux de change constant par rapport à la période correspondante l'an dernier, sous le coup de la baisse importante des volumes de la sa division "Connect" qui s'explique en partie par un très bon quatrième trimestre 2008.

Sa dette nette s'établissait à 2,176 millions d'euros au 31 décembre 2009, comparé à 2,311 millions au 30 juin 2009.

La position de trésorerie estimé au 31 décembre 2009 s'élevait à 569 millions d'euros.

Concernant l'exercice 2010, Technicolor estime que la visibilité reste faible concernant les conditions de marché.

Il table sur un chiffre d'affaires au premier semestre globalement conforme à la tendance du deuxième semestre 2009.

Le groupe compte faire avancer les cessions déjà en cours et endiguer les pertes liées à des activités dont il souhaite se séparer.

(Gwénaelle Barzic)