18 février 2010 / 06:03 / dans 8 ans

LEAD 5 Le marché défie la Socgen sur le rebond de ses résultats

* Bénéfice net à E221 mlns au T4 (consensus E150 mlns)

* Plus-value de 732 mlns d‘euros sur Amundi

* Socgen va fusionner Rosbank avec BSGV (Interros) en Russie

* Le cours perd près de 6%

(Actualisé avec cours et commentaire d‘analyste §3-4))

par Matthieu Protard

PARIS, 18 février (Reuters) - La publication par Société générale (SOGN.PA) d‘un bénéfice net au-dessus des attentes et la promesse d‘un rebond des résultats cette année n‘ont pas convaincu jeudi, les analystes se disant déçus par les activités de marché et par la banque de détail.

La Société générale, qui avait lancé un “profit warning” à la mi-janvier, a rapporté un résultat net de 221 millions d‘euros au quatrième trimestre, là où le consensus réalisé par la rédaction de Reuters tablait sur 150 millions d‘euros.

Sur l‘ensemble de l‘exercice 2009, le bénéfice net de la Socgen ressort à 678 millions d‘euros. Mercredi, BNP Paribas a fait état d‘un profit de 5,8 milliards d‘euros pour 2009. (voir [ID:nLDE61E1Q3])

Vers 13h30, l‘action Société générale creusait ses pertes, abandonnant 5,48% à 39,70 euros et sous-performant l‘indice sectoriel DJ Stoxx .SX7P des banques européennes en hausse de 0,15% au même moment.

A ce cours, elle cède 19% depuis le début de l‘année après avoir gagné 43,46% en 2008.

“Globalement, nous avons été déçus par la faible performance de la BFI (banque de financement et d‘investissement) et par les coûts dans la plupart des divisions”, écrivent les analystes de Credit Suisse dans leur note de recherche.

“Les résultats des métiers récurrents (...) sont décevants”, relèvent de leur côté les analystes d‘Oddo Securities, faisant référence à la banque de détail et à la gestion d‘actifs. “Le résultat net est, en réalité, dopé par une contribution du ‘corporate center’ supérieur à notre attente”.

RECUL DES PROVISIONS AU S2

Socgen a en effet passé dans ses comptes trimestriels une plus-value plus importante que précédemment annoncé sur Amundi, la coentreprise créée avec le Crédit agricole (CAGR.PA) dans la gestion d‘actifs, à 732 millions d‘euros contre 600 millions.

Jon Peace, analyste financier chez Nomura, estime que l‘avertissement sur résultat de la mi-janvier n‘a pas correctement préparé les investisseurs à un coût du risque plus élevé que prévu dans la banque de détail et à des performances dans les activités de marché plus faibles que ses concurrents.

Comme la BNP, la Société générale s‘attend à un recul de son coût du risque à partir du second semestre.

“Globalement en 2010, on devrait avoir un premier semestre toujours élevé par rapport à ce qu‘on a eu en 2009 et une inflexion qui devrait se matérialiser à partir du deuxième semestre”, a dit Didier Valet, le directeur financier de Socgen lors d‘une conférence de presse à propos des provisions.

En dépit de comptes 2009 plombés par le poids des dépréciations et des provisions sur ses actifs toxiques, la Société générale se veut rassurante pour 2010.

L‘année “2010 va être une année de rebond pour la Société générale, rebond de ses résultats financiers”, a déclaré son PDG Frédéric Oudéa.

Interrogé, en marge de la conférence, sur les métiers qui contribueront à ce rebond, Séverin Cabannes, directeur général adjoint, a dit à Reuters: “Il y a des potentiels et des leviers dans tous les métiers”

La banque table notamment sur des pertes et des décotes sur son portefeuille d‘actifs risqués inférieures à celles de 2009.

Au quatrième trimestre, la BFI de la Socgen a dégagé une perte nette de 563 millions d‘euros, moins importante qu‘attendu. Sur tout 2009, elle reste néanmoins bénéficiaire avec un résultat net de 623 millions d‘euros.

ACTIFS TOXIQUES CENTRALISÉS

Le 13 janvier, la Société générale avait douché les marchés en prévenant que ses comptes trimestriels intégreraient 1,4 milliard d‘euros de dépréciations et provisions supplémentaires. [ID:nLDE60C02G]

Pour tourner la page de la crise et nettoyer son bilan, la Socgen a centralisé à Paris depuis le début de l‘année ses 35,5 milliards d‘euros d‘actifs toxiques.

Parallèlement à ses résultats, la banque annoncé jeudi la signature d‘un accord avec la compagnie Interros en vue d‘une fusion de leurs deux banques Rosbank (ROSB.MM) et BSGV en Russie, au sein d‘un nouveau groupe dont la Socgen détiendra 81,5% du capital.

Dans le domaine de l‘assurance, le groupe a par ailleurs décidé de monter à 100% du capital de sa filiale d‘assurance dommages Sogessur en rachetant les 35% détenus par l‘assureur britannique Aviva (AV.L).

Socgen versera à ses actionnaires un dividende de 0,25 euro par action avec option de paiement en action, contre 1,2 euro l‘an dernier.

* Pour un commentaire de Reuters Breakingviews sur Socgen (en anglais): [ID:nLDE61H0RI]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below