18 février 2010 / 07:24 / il y a 8 ans

LEAD 2 Pernod-Objectif gardé malgré les effets de changes au S1

* Les Amériques et l'Europe à la traîne

* Baisse des performances des 15 marques stratégiques

* Investissements publi-promotionnels maintenus

(Actualisé avec commentaire d'analystes et cours de Bourse, derniers §§)

par Noëlle Mennella

PARIS, 18 février (Reuters) - Pernod Ricard (PERP.PA) a confirmé jeudi son objectif de croissance interne de 1% à 3% de son résultat opérationnel courant 2009-2010 après un premier semestre affaibli par des effets de changes défavorables mais au cours duquel le groupe a réduit sa dette.

Sur le second semestre, le numéro 2 mondial des vins et spiritueux, derrière le britannique Diageo (DGE.L), dit avoir constaté "un démarrage du troisième trimestre en forte croissance sur une base de comparaison désormais favorable".

Il évoque "une situation toujours difficile en Europe de l'Ouest", une "bonne résistance" du marché français, une visibilité "toujours faible" aux Etats-Unis et une tendance au redressement sur certains marchés comme le Duty Free, la Corée du Sud, et l'Europe de l'Est. En outre il mentionne une poursuite du dynamisme des marchés émergents.

Au premier semestre, à fin décembre 2009, son résultat opérationnel courant (ROC) s'est chiffré à 1.062 millions d'euros au regard du consensus de 1.113 millions d'euros établi par la rédaction de Reuters.

Le taux de marge opérationnelle s'est élevé à 28%, en repli de 40 points de base par rapport à l'exercice précédent à changes constants.

Le groupe pense que pour l'ensemble de l'exercice fiscal, sur la base des taux de change au 12 février, l'effet devises alourdira le résultat opérationnel courant de 100 à 120 millions.

Le bénéfice net courant part du groupe a perdu 5% à taux de changes constant, à 648 millions (661,3 millions escomptés par les analystes), soit un recul de 5% en publié mais une hausse de 6% à changes constants. Le bénéfice net part du groupe s'inscrit à 604 millions (-2%).

EVOLUTION HETEROGENE DES GRANDES MARQUES

Le résultat opérationnel courant a réculé de 22% dans la région Amériques et de 18% en Europe mais il a progressé de 6% en Asie/Reste du Monde.

Le chiffre d'affaires a totalisé 3.789 millions d'euros (3.916 millions d'euros prévus par les analystes). Sa décroissance interne a été de 3%.

Les 15 marques stratégiques reculent de 5% en volume et de 3% en valeur, reflétant les conditions de marché mais aussi un effet mix/prix favorable. Ces marques stratégiques ont représenté 58% du chiffre d'affaires du groupe au premier semestre.

Certaines d'entre elles ont maintenu une croissance en valeur, dont Jameson (+7%), Absolut (+5%), Martell (+3%) et Ricard (+2%). D'autres ont résisté: Glenlivet (stable), Havana Club (-1%) et Beefeater (-2%).

Les marques de champagne Mumm (-11%) et Perrier Jouët (-16%) reflètent l'évolution de la catégorie, et la baisse des vins Jacob's Creek (-6%) et Montana (-4%) s'inscrit dans le cadre de la poursuite de la mise en oeuvre de la stratégie de valeur.

Les investissements publi-promotionnels ont été maintenus à 642 millions d'euros. Ils représentent 23% du chiffre d'affaires sur les 15 marques stratégiques.

La dette nette au 31 décembre 2009 ressort à 10.323 millions d'euros. Le coût moyen de l'endettement s'établit à 4,15% sur le premier semestre. Sur la base des taux d'intérêt et des couvertures actuelles, ce coût devrait être inférieur à 4,5% sur l'ensemble de l'exercice.

Le titre, qui a perdu 4,37% depuis le début de l'année après avoir progressé de 22,3% en 2009, a réagi négativement à ces annonces avant d'effacer ses pertes. Vers 10h35, il prenait 1,15% à 57,95 euros alors que le CAC 40 était quasiment stable et que l'indice sectoriel européen .SX3P n'avançait que de 0,18%.

Sous couvert d'anomymat, un analyste observe que Pernod Ricard est un peu mieux positionné que son concurrent Diageo pour accroître ses ventes en raison de sa plus forte présence sur les marchés émergents.

Le 11 février, Diageo a fait état de résultats semestriels grevés par les bonus et la hausse de la livre sterling, tout en signalant un début de reprise de ses marchés. [ID:nLDE61A0X3]

Voir aussi:

* INTERVIEW Pernod optimiste après un bon début d'année [ID:nLDE61H0E9]

* D'autre informations financières sur Pernod Ricard: here

(Edité par Dominique Rodriguez)

Service économique. Tél 01 49 49 53 82 Reuters Messaging : noelle.mennella.reuters.com@reuters.net

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below