15 février 2010 / 17:22 / il y a 8 ans

LEAD 1 Imerys-Objectif de marge maintenu, bénéfice net 2009 -55%

* CA -19,6% en 2009, la marge opérationnelle est remontée en cours d‘année

* Lente amélioration des marchés du groupe au S2

* L‘environnement économique reste incertain

* Dividende de 1 euro par action, comme l‘année précédente

par Gilles Guillaume

PARIS, 15 février (Reuters) - Imerys (IMTP.PA) s‘est déclaré lundi en ligne avec son objectif de marge pour le début de l‘année grâce aux mesures d’économies qu‘il a prises pour faire face à une crise sans précédent qui s‘est soldée en 2009 par une chute de 55% du bénéfice net courant.

Si l‘année écoulée a été marquée pour le spécialiste des minéraux industriels et matériaux de construction par une dégradation inédite jusqu‘ici de l‘environnement économique, le groupe a constaté une lente reprise de l‘activité en fin d‘année.

“Avec une marge opérationnelle de 9,9% au second semestre 2009 - contre 9,0% sur l‘année et 12,0% en 2008 - Imerys est en ligne avec l‘objectif de 10% de marge opérationnelle prévu pour le début de l‘année 2010”, souligne-t-il dans son communiqué de résultats.

Imerys, dont le portefeuille va du kaolin pour le papier couché aux carbonates pour les couches-culottes en passant par les tuiles, a été frappé de plein fouet depuis la fin 2008 par la chute de la demande et le déstockage observés dans les secteurs de la production papetière, de la construction et dans les équipements industriels.

Le résultat courant net, part du groupe, a chuté l‘an dernier de 55,3% à 119,3 millions d‘euros, tandis que le chiffre d‘affaires a baissé de 19,6% à 2,77 milliards d‘euros.

“Les actions que nous avons engagées ont eu des résultats supérieurs aux attentes”, indique le directeur général Gérard Buffière dans le communiqué.

La marge opérationnelle courante, tombée à 6,4% au premier trimestre, s‘est redressée tout au long de l‘année.

Imerys a réduit de 158 millions d‘euros sa base de coûts fixes et généraux, réduit ses effectifs de 2.400 personnes à un total de 14.592 et généré un cash-flow libre opérationnel courant de 450 millions d‘euros, ce qui lui a perims de réduire sa dette de 38% à 964 millions d‘euros.

Si l‘environnement économique reste incertain, le groupe a observé les signes d‘une lente amélioration de ses marchés.

“Certaines filières ont (...) bénéficié d‘un début de restockage par leurs clients en fin d‘année”, constate Imerys, qui ajoute: “L‘activité reste soutenue dans les pays émergents, qui représentent 24% des débouchés du groupe.”

L‘action a clôturé lundi en hausse de 0,58% à 37,96 euros, donnant une capitalisation boursière de 2,8 milliards d‘euros. Depuis le début de l‘année, le titre a abandonné plus de 10%, après avoir bondi d‘environ 40% sur l‘ensemble de 2009.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below