AVANT-PAPIER Bonus et Bâle s'invitent aux résultats bancaires

lundi 15 février 2010 14h23
 

par Matthieu Protard

PARIS, 15 février (Reuters) - Les inquiétudes sur la nouvelle réglementation bancaire, le tarissement du crédit et les bonus des traders risquent de perturber la saison des résultats dans le secteur bancaire français, qui commence mercredi avec BNP Paribas (BNPP.PA: Cotation).

Dans le contexte de crise économique, le retour des bonus est d'autant plus mal perçu par l'opinion publique et les responsables politiques que les banques ont bénéficié d'aides de l'Etat en 2008 et 2009.

Après le tollé provoqué en août par les primes provisionnées par la BNP, l'Elysée a dû intervenir pour exiger un encadrement des pratiques de bonus accusées d'avoir contribué à la crise financière. (voir [ID:nLP82594] et [ID:nLP516230])

Suivant l'exemple britannique, le gouvernement a ensuite décidé de taxer à hauteur de 50% les bonus versés en 2010 qui dépasseront 27.500 euros. [ID:nLDE5BF11U]

"Aujourd'hui, on attend les banques au tournant. Elles devraient donc être prudentes", explique à Reuters Emmanuelle Rivez-Domont, avocate du cabinet Jones Day.

"Il y a une pression suffisante au niveau du gouvernement pour ne pas annoncer des bonus complètement démesurés par rapport aux années précédentes."

En septembre, les chefs d'Etat et de gouvernement du G20 ont adopté les recommandations du Conseil de stabilité financière (CSF) visant à empêcher que les politiques de rémunération des banques n'incitent à des prises de risques excessives.

Le gouvernement allemand a ainsi approuvé début février un projet de loi visant à limiter les bonus des banquiers, avec notamment le versement différé des primes et le paiement d'au moins la moitié des bonus sous forme d'actions. [ID:nLDE61821G]   Suite...