LEAD 1 Renault/Algérie - Discussions bien avancées sur une usine

jeudi 11 février 2010 12h53
 

* Rien n'est encore conclu

* Le volume de 50.000 voitures par an évoqué dans la presse "pas absurde" - Pélata

BOULOGNE-BILLANCOURT, 11 février (Reuters) - Renault (RENA.PA: Cotation) a annoncé jeudi que les discussions sur un projet d'usine en Algérie étaient bien avancées, tout en répétant qu'à ce jour rien n'était encore conclu.

Le Monde a rapporté cette semaine que le constructeur automobile français devrait annoncer prochainement la construction d'une usine automobile près d'Alger, impliquant un investissement de plusieurs dizaines de millions d'euros.

"C'est bien avancé mais ce n'est pas conclu", a déclaré le directeur général délégué de Renault Patrick Pélata en marge d'une conférence de presse.

Selon le Monde, le constructeur s'associerait à la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) algérienne et prendrait 49% du capital de la future coentreprise. Le quotidien a ajouté que l'usine produirait environ 50.000 voitures par an destinées au marché local.

"Les chiffres (de volume) qui ont été publiés ne sont pas absurdes", a ajouté Patrick Pélata. "Nous avons 25% du marché, donc des volumes suffisants pour faire une usine, pour faire que ce projet soit possible."

Selon le Monde, le site aurait vocation à assembler trois modèles: la Logan et le Sandero de la marque Dacia et la berline Symbol.

(Gilles Guillaume, édité par Cyril Altmeyer)