11 février 2010 / 07:10 / il y a 8 ans

LEAD 3 Danone - Stabilisation de la marge opérationnelle en 2010

* Résultats 2009 proche du consensus

* Dividende stable de 1,20 euro

* Des rachats d‘actions en perspective

* Ni reprise de la consommation ni hausse prix en vue

* Le titre monte

(Actualisé avec conférence de presse)

par Noëlle Mennella

PARIS, 11 février (Reuters) - Danone (DANO.PA) prévoit une stabilité de sa marge opérationnelle cette année à l‘issue d‘un exercice 2009 proche des attentes, aidé par la baisse des prix des matières premières et la hausse des volumes de ses ventes notamment au quatrième trimestre.

Dans un contexte qu‘il voit toujours “délicat”, le numéro un mondial des produits laitiers frais et de l‘eau en bouteille prévoit pour 2010 une stabilisation de sa marge opérationnelle courante, une croissance du chiffre d‘affaires en données comparables d‘au moins 5% et une augmentation du free cash flow opérationnel en données historiques d‘au moins 10%.

“Je ne fais pas le pari que la crise est à conjuguer à l‘imparfait”, a déclaré Franck Riboud, le président de Danone, lors d‘une conférence de presse, et Emmanuel Faber, directeur général délégué, a ajouté: “Il n‘y aura pas d‘amélioration de la consommation en 2010.”

Dans ce contexte, Danone veut renforcer ses parts de marché mais n‘envisage pas pour autant de relever ses prix malgré les augmentations prévisibles des prix des matières premières, notamment le lait.

“Dans la construction de notre budget, nous n‘avons pas prévu de hausse de prix dans les produits laitiers frais dans le monde entier”, a ainsi déclaré Franck Riboud.

Alors que le groupe n‘a pas encore obtenu l‘aval des autorités sanitaires européennes concernant les allégations de santé pour ses produits Actimel et Activia, le président a assuré qu‘une éventuelle réponse négative ne devrait pas avoir d‘impact sur ses ventes.

Il a aussi répété que Danone continuerait à s‘intéresser à des acquisitions de petite ou moyenne taille.

En Bourse, l‘action Danone, en repli de 0,4% à l‘ouverture, inscrivait un gain de 1,45% à 14h30 à 41,56 euros, quand le CAC 40 cédait 0,4% et que l‘indice sectoriel européen .SX3P ne prenait que 0,48%.

PAS DE GRANDES ACQUISTIONS EN VUE

“L‘annonce d‘une stabilisation de la marge opérationnelle en 2010 est perçue positivement par le marché, qui entend qu‘elle ne baissera pas cette année alors qu‘on pouvait craindre qu‘il la perçoive comme une ‘non progression’”, commente Pierre Tegner (Oddo Securities).

Par ailleurs, l‘analyste souligne que le groupe “a très habilement démenti une nouvelle fois les rumeurs de rachat de Mead Johnson qui étaient revenues malgré l‘absurdité du scénario, en annonçant un rachat d‘actions et en répétant qu‘il ne voyait pas quelle grosse acquisition serait compatible avec la stratégie du groupe”.

Pour lui, “l‘annonce de rachat d‘actions est une manière de dire que le groupe a peu besoin de lever de l‘argent et qu‘il n‘a pas envie de faire une grande acquisition”.

En 2009, Danone a enregistré un résultat opérationnel courant de 2.294 millions d‘euros (+7,4% à données comparables), au regard d‘un consensus de 2.382 millions et un bénéfice net courant de 1.412 millions (+11,4%) contre 1.421 millions attendus, faisant ressortir un bénéfice par action de 2,57 euros (+10,2%).

Son chiffre d‘affaires a crû de 3,2% à données comparables à 14.982 millions (14.970 millions escomptés) tiré par une croissance de 4,6% des produits laitiers frais à 8.555 millions d‘euros, de 6,2% à 2.578 millions des eaux minérales, de 4,2% à 2.924 millions de la nutrition infantile et une croissance de 10,7% à 925 millions de la nutrition médicale.

Sur le seul quatrième trimestre, les ventes ont enregistré, à données comparables, une hausse de 5,5%, dont un gain de 4,6% dans les produits laitiers frais, de 3,8% dans les eaux minérales, de 7% dans la nutrition infantile et de 13,6% dans la nutrition médicale.

Sur la totalité de l‘exercice, la marge opérationnelle courante de Danone a crû de 61 points de base à 15,31%.

Au titre de 2009, le groupe propose de verser un dividende de 1,20 euro par action, sans changement par rapport à 2008.

Le free cash flow et l‘augmentation de capital, nets des dividendes payés en numéraire, ont entraîné une baisse de la dette financière nette de 4.706 millions d‘euros (hors options de vente de 3.068 millions d‘euros accordées aux actionnaires minoritaires au 31 décembre 2009) à 3.494 millions d‘euros en 2009.

L‘endettement financier net moyen s‘est élevé à 5.468 millions d‘euros.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below