February 10, 2010 / 6:25 AM / 7 years ago

LEAD 2 EDF EN solide en 2009, Ebitda 2010 vu en forte croissance

5 MINUTES DE LECTURE

* Résultats 2009 supérieurs aux attentes

* Ebitda 2010 prévu entre E430 et 450 mlns

* Pas d'augmentation de capital en vue

* Le titre en forte hausse

(Actualisé avec conférence de presse, commentaires d'analystes, cours de Bourse)

par Benjamin Mallet

PARIS, 10 février (Reuters) - EDF Energies nouvelles EEN.PA a publié mercredi des résultats dopés par ses nouveaux parcs de production en 2009 et a souligné qu'il n'avait pas besoin d'augmentation de capital pour financer son développement.

Le spécialiste des énergies renouvelables, filiale à 50% d'EDF (EDF.PA), vise pour 2010 un résultat brut d'exploitation (Ebitda) compris entre 430 et 450 millions d'euros, soit une croissance de 37% à 43% hors éléments non récurrents.

A l'horizon 2012, le groupe prévoit désormais d'atteindre 4.200 MW (mégawatts) nets de capacités installées, dont 500 MWc (mégawatts crête) de solaire photovoltaïque, contre 4.000 MW auparavant. Ce relèvement d'objectif est dû à une modification du mode d'intégration de ses parcs aux Etats-Unis.

"On a largement le cash nécessaire pour ne pas faire d'augmentation de capital", a souligné lors d'une conférence de presse Philippe Crouzat, directeur financier d'EDF Energies nouvelles, alors que des analystes évoquaient cette hypothèse.

Les investissements du groupe devraient se situer dans une fouchette de 1 à 1,3 milliard d'euros environ en 2010, a-t-il précisé.

Le directeur général du groupe, David Corchia, a pour sa part estimé que l'activité DVAS (parcs clés en mains), destinée à financer les coûts de développement d'EDF Energies nouvelles, devrait être "à peu près stable" en 2010. "On part d'une hypothèse que les DVAS vont couvrir une nouvelle fois nos frais de développement et nos frais de structure."

En 2009, EDF Energies Nouvelles a enregistré un résultat net part du groupe de 97,9 millions d'euros (+38,7%), un résultat opérationnel de 230,1 millions (+39,0%), un Ebitda de 334,2 millions (+47,3%) et un chiffre d'affaires de 1.173 millions (+15,5%).

Il propose de verser un dividende de 0,38 euro par action au titre de 2009, en hausse de 40,7%, ce qui représente un taux de distribution de 30,1% du résultat net part du groupe.

Vers 12h00, le titre progressait de 5,04% à 35,925 euros. Plusieurs analystes basés à Paris ont souligné que les résultats de la société avaient dépassé leurs attentes.

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, ils attendaient en moyenne un résultat net part du groupe de 79,9 millions, un Ebitda de 301 millions et un chiffre d'affaires de 981 millions.

EDF Energies nouvelles a souligné que ses parcs américains étaient désormais consolidés selon la méthode de l'intégration globale - et non plus proportionnelle - en raison de changements réglementaires intervenus aux Etats-Unis.

A fin 2009, la capacité installée d'EDF Energies Nouvelles s'élevait à 2.945,4 MW bruts, en hausse de 670 MW par rapport à fin 2008, pour une capacité nette de 2.257 MW (+577 MW). Toutes filières confondues, ses capacités en construction étaient de 860 MW bruts.

Les investissements du groupe ont progressé de 23% à 1.319 millions d'euros en 2009, l'éolien ayant représenté près des deux tiers de ce montant et le solaire 26%.

Son endettement financier net s'est établi à 2.738 millions d'euros à fin 2009 contre 1.314 millions d'euros à fin 2008, pour des capitaux propres de 1.572 millions contre 1.474 millions.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below