February 9, 2010 / 9:30 AM / 7 years ago

SYNTHESE Auto-Faurecia et Nissan confirment les doutes pour 2010

7 MINUTES DE LECTURE

* Les résultats portent la marque des primes à la casse

* La fin progressive des aides fait craindre pour le S2

(Actualisé avec un commentaire de Nissan)

par Helen Massy-Beresford

PARIS, 9 février (Reuters) - Faurecia et Nissan ont poursuivi mardi le bal des résultats dans l'automobile en confirmant que si l'amélioration enregistrée fin 2009 grâce aux primes à la casse devrait se poursuivre au premier semestre, les doutes demeurent sur la deuxième partie de 2010 avec la disparition programmée des aides à l'achat.

S'il compte renouer avec les bénéfices cette année grâce à une hausse de 4% de son chiffre d'affaires et à de nouvelles mesures d'économies, Faurecia (EPED.PA) a prévenu qu'il n'avait pas de visibilité pour l'activité du second semestre et qu'une rechute de 12%, notamment en Europe, était possible. (voir [ID:nLDE6172AM])

Nissan (7201.T) a de son côté renoué avec les bénéfices sur le trimestre à décembre et relevé à nouveau son objectif pour l'exercice qui s'achève fin mars. Le japonais a toutefois prévenu que la récente reprise de la demande à l'origine de la hausse des ventes sur "presque tous les marchés" pourrait être largement imputable aux primes à la casse et autres plans de soutien à l'économie, et donc ne pas se confirmer. [ID:nLDE6180CZ]

Grâce aux différentes aides publiques mises en place, les ventes européennes en volume se sont contractées de 1,6% seulement en 2009 alors que l'année s'annonçait très mal. La crise violente qui a frappé le secteur à partir du second semestre 2008 a contraint deux géants américains, General Motors et Chrysler, à déposer leur bilan et les gouvernements à travers le monde à voler à la rescousse des constructeurs et des équipementiers.

Les aides gouvernementales, notamment les primes à la casse destinées à encourager le renouvellement du parc de voitures, ont permis un rebond spectaculaire du marché en fin d'année dernière, mais leur disparition progressive fait craindre une rechute des ventes si la demande structurelle en voitures neuves n'est pas de retour d'ici là.

Sans Aides, Fiat Craint De Stagner

L'italien Fiat FIA.MI a ouvert le bal fin janvier en publiant des résultats annuels supérieurs aux attentes mais tout en soulignant que 2010 dépendrait de l'évolution des diverses mesures d'incitation à l'achat de voitures neuves. [ID:nLDE60O1E9]

Les analystes voient dans la décision du turinois de verser un petit dividende une preuve que dans l'esprit de Fiat, le pire de la crise appartient au passé. L'administrateur délégué du groupe, Sergio Marchionne, a prévenu toutefois que sans aides, le bénéfice d'exploitation risquait de stagner cette année.

Une décision sur une éventuelle prolongation des primes à la casse en Italie est attendue dans le courant du mois.

La semaine va maintenant égrener les publications françaises dans le secteur. Selon le consensus pondéré établi par Starmine, filiale de Thomson Reuters, le constructeur PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA), numéro deux européen, annoncera mercredi une perte nette, part du groupe, de 1,024 milliard d'euros. [ID:nLDE61124] Son compatriote Renault (RENA.PA) devrait faire état jeudi d'une perte nette de 2,57 milliards d'euros. [ID:nLDE6170QD]

Vendredi, ce sera au tour du géant du pneumatique Michelin (MICP.PA) de publier ses résultats annuels.

Tous devraient partager la prudence affichée par Faurecia pour les perspectives du marché en 2010. En France, la prime à la casse est déjà passée de 1.000 à 700 euros au 1er janvier et tombera à 500 euros au second semestre. Le dispositif a tant dopé le carnet de commandes fin 2009 qu'il devrait encore soutenir les résultats au premier trimestre, voire au deuxième.

Prudence Aussi Des Allemands

Au-delà, les retombées sont plus incertaines et l'exemple allemand incite à la prudence.

Cela fait déjà plusieurs mois que sur le premier marché automobile européen, constructeurs et équipementiers ne peuvent plus compter sur un dispositif qui a pris fin en septembre avec l'épuisement de l'enveloppe allouée. Les ventes de voitures neuves en Allemagne ont baissé en janvier pour le deuxième mois d'affilée et plusieurs constructeurs germaniques ont tenu le mois dernier des propos teintés d'un optimisme prudent.

BMW (BMWG.DE), Daimler (DAIGn.DE) (Mercedes), et Volkswagen (VOWG_p.DE), numéro un européen, doivent publier leurs résultats d'ici la fin du mois, tout comme plusieurs grands constructeurs de poids lourds.

Ces derniers, qui n'ont pas profité des primes à la casse, réservées à l'automobile, ont souffert en 2009 d'une chute de 32,4% des ventes de camions, frappées de plein fouet par le ralentissement des échanges économiques, et les observateurs sont partagés sur l'idée d'un rebond en 2010 tant les perspectives économiques restent incertaines.

Le suédois Volvo (VOLVb.ST), deuxième constructeur mondial de poids lourds, a fait état la semaine dernière d'une perte plus lourde que prévu mais a dit s'attendre à un rebond de 10% du marché européen des camions cette année. [ID:nLDE61407]

Pour son compatriote Scania SCVb.ST, qui publiera ses résultats du quatrième trimestre vendredi, le consensus donne un bénéfice imposable de 795 millions de couronnes, résultat réduit de plus de moitié par rapport à la période identique de 2008.

Avec Victoria Klesty et Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below