CONSENSUS EDF - Ebitda 2009 attendu en hausse de 19,5%

lundi 8 février 2010 16h23
 

 PARIS, 8 février (Reuters) - EDF (EDF.PA: Cotation). Prévisions de
résultats de l'exercice 2009 (en millions d'euros).
 Date et heure de publication : jeudi 11 février avant
Bourse. Conférence de presse à 8h30, réunion d'analystes vers
10h30.
 Nombre d'analystes interrogés par StarMine, filiale de
Thomson Reuters : 11 pour le net et l'Ebit, 18 pour l'Ebitda et
13 pour le chiffre d'affaires.
 
           NET PDG   EBITDA    EBIT    C.A.
 Moyenne   3.667     17.022    9.794   67.747
 Maximum   4.013     17.815    10.395  69.530
 Minimum   3.389     16.574    9.263   65.274
 --------------------------------------------
 2008
 publié    3.400     14.240    7.911   64.279
 Variation +7,9%     +19,5%    +23,8%  +5,4%
 
 NOTE : les analystes soulignent que l'Ebitda (résultat brut
d'exploitation) du groupe a bénéficié de la consolidation de
British Energy mais que ses activités en France ont été
pénalisées par une baisse du taux de disponibilité des centrales
nucléaires.
 
 ACTIVITÉ : Producteur et distributeur d'électricité.
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 - Le groupe a fait savoir en novembre que son Ebitda, à
périmètre et taux de change constants, devrait être "avec un
climat hivernal normal" proche en 2009 de celui réalisé en 2008,
hors impact Tartam (un tarif spécifique de l'électricité pour
certaines entreprises).
 - EDF avait aussi précisé que son résultat net courant, en
recul au 1er semestre, "devrait enregistrer un retrait plus
accentué sur l'ensemble de l'exercice, essentiellement du fait
de la moindre production nucléaire de fin d'année".
 - La société avait cependant souligné qu'en tenant compte de
l'intégration de British Energy, son Ebitda publié devrait
s'inscrire en "croissance sensible" par rapport à 2008, tandis
que le résultat net part du groupe devrait être "en progression
significative".
 
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 - Les orientations stratégiques données par Henri Proglio,
nommé à la tête d'EDF en novembre, notamment pour améliorer les
performances opérationnelles en France.
 - Un point sur le programme de cessions, censé alléger
l'endettement financier net du groupe d'au moins cinq milliards
d'euros à fin 2010. Dans ce cadre, EDF avait annoncé en octobre
la mise en vente de ses réseaux de distribution d'électricité au
Royaume-Uni, une opération dont il espérait alors obtenir plus
de quatre milliards d'euros.
 - Les déclarations d'Henri Proglio sur la réforme du marché
de l'électricité français et sur les future relations entre EDF
et Veolia (VIE.PA: Cotation), dont le nouveau patron de l'électricien
public a gardé la présidence non exécutive.
 (Benjamin Mallet, édité par Cyril Altmeyer)