4 février 2010 / 14:40 / il y a 8 ans

LEAD 1 GSK va perdre des brevets, économiser davantage

* BPA 35,4 pence au T4 (consensus 32,7 pence)

* Prévoit £500 mlns d’économies supplémentaires par an d‘ici 2012

* L‘action prend 1,89%

LONDRES, 4 février (Reuters) - GlaxoSmithKline (GSK.L) va réduire ses coûts et quitter certains champs de recherche afin de surmonter l‘impact de l‘apparition de traitements génériques, alors que l‘effet d‘aubaine suscité par des commandes massives de vaccins anti-grippe commence à se dissiper.

Le bénéfice par action a progressé de 33% au cours des trois mois à décembre 2009, dépassant les attentes, soutenu par un profit exceptionnel réalisé grâce à la coentreprise dédiée au VIH qu‘il détient avec Pfizer (PFE.N) et aux ventes record de vaccins contre le virus H1N1 et de médicaments anti-grippe Relenza.

L‘effet positif qu‘a eu la grippe H1N1 sur les bénéfices de GSK commence cependant à s‘estomper, alors que de nombreux pays annulent certaines de leurs commandes, la menace de pandémie se révélant moins sérieuse que ce que beaucoup craignaient.

Parallèlement, GSK constate un plongeon de ses ventes de Valtrex, un médicament contre l‘herpès, après l‘expiration du brevet américain du laboratoire britannique.

Le directeur général Andrew Witty a toutefois déclaré qu‘il était “de plus en plus confiant” sur les perspectives de GSK en 2010, prédisant des marges d‘exploitation semblables à celles de 2009.

Reste que la volonté affichée par de nombreux gouvernements de réduire leurs dépenses de santé conjuguée à la perte de la propriété intellectuelle sur de nombreuses molécules se fait sentir sur les perspectives des groupes pharmaceutiques.

L‘américain Pfizer (PFE.N) et le suisse Roche ROG.VX ont tous les deux publié mercredi des résultats sans relief, et le britannique AstraZeneca (AZN.L), qui perdra bientôt le brevet de l‘un de ses blockbusters, a annoncé la semaine dernière qu‘il supprimerait 8.000 emplois, 12% de ses effectifs. (Plus de détails [ID:nLDE6121LV] et [ID:nLDE612077])

A 13h15 GMT, le titre Glaxo prenait 1,89% à 1.240 pence.

Andrew Witty, qui a pris les rênes de l‘entreprise en mai 2008, souhaite que son groupe renonce à sa dépendance à l’égard des “pilules blanches de l‘Occident” en se diversifiant, sur les marchés émergents et dans les produits de santé de grande consommation.

Une telle manoeuvre se traduirait par une refonte des activités et une réduction des coûts dans les pays industrialisés, avec des suppressions de postes.

GSK souhaite économiser 500 millions de livres supplémentaires par an d‘ici 2012.

Le bénéfice imposable est ressorti à 2,48 milliards de livres au quatrième trimestre, soit un bénéfice par action avant restructuration de 35,4 pence, sur un chiffre d‘affaires de 8,09 milliards de sterling.

Le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S donnait quant à lui 32,7 pence et des ventes à 7,8 milliards de sterling.

Ben Hirshkler, version française Nicolas Delame, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below