Japon/Banque - Mizuho confirme son retour à la rentabilité

vendredi 29 janvier 2010 10h13
 

TOKYO, 29 janvier (Reuters) - Mizuho Financial Group (8411.T: Cotation) a confirmé vendredi son retour à la rentabilité dans le cadre de la publication de ses résultats trimestriels, grâce à la baisse des coûts liés aux créances douteuses et à des pertes plus faibles sur son portefeuille de titres.

La deuxième banque japonaise par actifs, qui enregistre ainsi pour son troisième trimestre fiscal son deuxième bénéfice trimestriel d'affilée, a également maintenu ses perspectives de résultats annuels.

Mizuho a dégagé un benefice net de 38,5 milliards de yens (306 millions d'euros) pour la période octobre-décembre, contre une perte nette de 145,1 milliards un an auparavant, époque à laquelle elle avait dû comptabiliser d'importantes pertes sur ses participations et de nombreuses créances douteuses.

Au titre de son troisième trimestre fiscal 2009-2010, la banque a perdu 37 milliards de yens avec son portefeuille de participations, contre une perte de 157,2 milliards un an plus tôt.

Les coûts de l'établissement liés au crédit, qui comprend les provisions de la banque pour couvrir des créances douteuses, a totalisé 54,6 milliards de yens, soit 40% de moins que la somme enregistrée pour la même période un an auparavant.

Mizuho a par ailleurs confirmé son objectif de bénéfice de 200 milliards de yens pour l'ensemble de son exercice fiscal, alors que les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S anticipent en moyenne un profit annuel de 178 milliards.

Les analystes estiment toutefois que la banque japonaise devra bientôt imiter ses consoeurs et émettre de nouvelles actions pour satisfaire les règles plus strictes de régulation au niveau mondial.

Sumitomo Mitsui Financial Group (8316.T: Cotation) et Mitsubishi UFJ Financial Group (8306.T: Cotation) ont annoncé qu'elles allaient lever respectivement 968 milliards et 1.000 milliards de yens. [ID:nLDE6050HQ] et [ID:nLDE5BD0SD]

Les analystes estiment cependant que, comme Mizuho est moins bien capitalisée que ses homologues, elle devra lever davantage de fonds que ses concurrentes.   Suite...