Inter Parfums-Ventes 2009 en recul, marge attendue à plus de 12%

mardi 26 janvier 2010 18h08
 

PARIS, 26 janvier (Reuters) - A l'issue d'une année difficile, Inter Parfums (IPAR.PA: Cotation) a vu ses ventes reculer en 2009 mais a dit tabler sur une marge opérationnelle supérieure à 12% pour l'exercice écoulé, après 12,9% un an plus tôt.

Le fabricant de parfums sous licence, recentré sur les marques de luxe comme Lanvin, Burberry (BRBY.L: Cotation) ou Van Cleef & Arpels CFR.VX, a fait état mardi d'un chiffre d'affaires de 259,2 millions d'euros, affichant un repli de 6,2% à taux constants et une baisse limitée à 2,1% à taux courants.

Pour l'exercice 2010, grâce à plusieurs lancements prévus dans l'année - une ligne masculine et féminine Burberry Sport, un féminin ainsi qu'un masculin pour Van Cleef & Arpels et un féminin pour Lanvin - la société anticipe une progression de ses ventes d'environ 7% à devises constantes, les ramenant ainsi au niveau atteint en 2008 (265 millions d'euros).

"Dans un marché mondial globalement égal à zéro, nous allons progresser grâce à nos importants projets de lancements", anticipe Philippe Benacin, PDG de la société.

Une première ligne de maquillage est également prévue à l'été 2010.

Inter Parfums, qui poursuit une stratégie d'élargissement et de renforcement de son portefeuille de marques, a récemment passé deux importants accords de licence.

Un premier avec le chausseur britannique Jimmy Choo [plus de détails [ID:nL6347386], passé à l'automne dernier, un autre avec le fabricant de stylos de luxe Montblanc (groupe Richemont <CFR.VX), le 22 janvier. Mais le lancement de parfums pour ces deux marques n'est pas prévu avant avant 2011.

En 2009, la bonne performance du groupe en France (+3%) dans un marché du parfum sans croissance, ainsi qu'au Moyen Orient (+18%) a été contrebalancée par une forte baisse d'activité en Amérique du Nord (-11%) et surtout en Europe de l'Est (-30%).

"Dans une année de contraction d'activité (...), la marge opérationnelle devrait dépasser 12% en 2009 et la génération de cash flow d'exploitation pourrait atteindre 45 à 50 millions d'euros", estime Inter Parfums dans un communiqué.

(Pascale Denis, édité par Cyril Altmeyer)