January 19, 2010 / 2:07 PM / 8 years ago

LEAD 2 Citigroup - Le remboursement du TARP a pesé au T4

6 MINUTES DE LECTURE

* Provisions pour pertes de crédit de $8,2 mds au T4

* Pertes de crédit du T4 un peu inférieures à celle du T3

* Perte par action conforme au consensus à $0,33

* Le titre dans le vert à Wall Street

(actualisé avec le cours de Bourse et des détails)

par Dan Wilchins

NEW YORK, 19 janvier (Reuters) - Citigroup (C.N) a fait état mardi d'une perte de 7,6 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros) au quatrième trimestre, due pour une bonne part au remboursement des fonds publics reçus pendant la crise financière.

Les résultats trimestriels de la banque américaine sont conformes aux attentes et ses pertes sur créances ont diminué par rapport à celles enregistrées au troisième trimestre.

Toutefois comparées à l'année précédente, les pertes liées aux crédits aux entreprises et aux ménages restent élevées et l'amélioration de la situation par rapport au troisème trimestre ne semble pas suffisante pour rassurer les investisseurs.

"Il y a encore du travail", souligne ainsi Gary Townsend, directeur d'Hill-Townsend Capital, même s'il estime que le pire est passé pour les banques en la matière et que la situation pourrait s'améliorer d'ici un ou deux trimestres.

Un avis partagé par Rick Meckler de Libertyview Capital Management.

L'action Citigroup gagnait 0,29%, à 3,43 dollars à 15h40 GMT, après avoir perdu jusqu'à 3,5% dans les premiers échanges.

La troisième banque des Etats-Unis affiche au titre du quatrième trimestre une perte de 33 cents par action, contre 3,40 dollars sur la même période en 2008.

La perte par action des trois derniers mois de 2009 correspond aux attentes des analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S.

Inquietude Sur De Possibles Nouvelles Pertes De Credit

Hors effet du remboursement du "Troubled Asset Relief Program" (Tarp), le plan public d'aide au secteur financier mis en oeuvre fin 2008, la perte par action trimestrielle du groupe est ramenée à six cents.

"Ce n'est pas un trimestre impressionnant", juge Matt McCormick, gérant de portefeuille et analyste chez Bahl & Gaynor Investment Counsel.

Il ajoute que les investisseurs s'inquiètent du risque de nouvelles pertes de crédit à l'avenir et des effets liés à l'évolution en cours de la régulation bancaire.

L'établissement a dû provisionner 8,2 milliards de dollars entre octobre et décembre pour, notamment, couvrir de potentielles pertes de crédit. Ce montant est toutefois inférieur aux 12,7 milliards de dollars inscrits dans les comptes du quatrième trimestre 2008.

Au total les pertes de crédit ont atteint 7,14 milliards de dollars sur le trimestre écoulé, soit 16% de plus qu'au cours de la même période un an auparavant, mais un peu moins que les 7,97 milliards de dollars sur la période juillet-septembre.

Citigroup a déclaré continuer d'observer des signes de stabilisation ou d'amélioration du crédit, notamment en Asie et en Amérique latine.

La banque a déjà comptabilisé plus de 100 milliards de dollars de pertes et de dépréciations depuis le début de la crise du crédit en 2007.

En décembre, elle a levé 20,5 milliards de dollars sous forme d'augmentation de capital et d'obligations convertibles en action pour rembourser une première tranche de 20 milliards de dollars prêtés par l'Etat dans le cadre du Tarp. [ID:nLDE5BG085]

Ce remboursement lui a certes permis de s'émanciper de la tutelle de Washington mais il lui a coûté 5,1 milliards de dollars nets d'impôts après avoir racheté des titres de l'Etat à un prix inférieur à leur valeur comptable.

A cette somme s'ajoute 1,3 milliard de dollars après impôts liés au désengagement de la banque de l'accord conclu avec Washington qui lui assurait la prise en charge par l'Etat des pertes potentielles sur un portefeuille d'actids à risque.

L'Etat fédéral détient encore 7,7 milliards d'actions Citigroup valorisées environ 26 milliards de dollars aux cours actuels.

Vendredi, JPMorgan Chase (JPM.N), première grande banque à présenter ses résultats trimestriels, a annoncé un bénéfice de 3,3 milliards de dollars, dopé par les profits de ses activités de banque d'investissement, mais a aussi fait état d'importantes pertes de crédit, jugées préoccupantes par les investisseurs. (Plus de détails: [ID:nLDE60E18K])

version française Alexandre Boksenbaum-Granier et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below