January 13, 2010 / 11:11 AM / 8 years ago

LEAD 4 Sarkozy se saisit du dossier de la Renault Clio

7 MINUTES DE LECTURE

* Renault dit ne pas avoir tranché entre Flins et la Turquie

* Rencontre samedi à l'Elysée

* Estrosi veut une "stratégie d'avenir" avec Renault

(Actualisé avec confirmation réunion de samedi)

par Gilles Guillaume

PARIS, 13 janvier (Reuters) - Le bras de fer entre le gouvernement et Renault (RENA.PA) sur le lieu de production de la future Clio va maintenant se jouer entre Carlos Ghosn et l'Élysée, où le PDG du constructeur automobile sera reçu samedi par le président Nicolas Sarkozy.

Renault n'a pas encore décidé où il fabriquera la quatrième génération de son célèbre modèle, programmée pour 2013. Mais des informations de presse selon lesquelles il pourrait choisir le site turc de Bursa, déjà principal site du groupe pour la Clio 3, ont suscité des réactions indignées dans la classe politique.

A l'issue d'une rencontre, mercredi à Bercy, avec le ministre de l'Industrie Christian Estrosi, qui a promis à plusieurs reprises que la Clio 4 serait produite en France, le directeur général délégué de Renault, Patrick Pélata, a répété que l'heure de la décision n'avait pas encore sonné.

"Il n'y a pas de décision depuis le début de l'affaire, dont l'ampleur nous surprend un peu", a-t-il dit. "La remplaçante de la Clio arrive en 2013, c'est donc une question qui arrive bien après celle de Zoé - la petite berline électrique du groupe qui sera produite à Flins (Yvelines) en 2012 - c'est pour cela que nous avons aujourd'hui à l'étude plusieurs scénarios."

Patrick Pélata a rappelé que les Clio précédentes étaient déjà produites sur des sites étrangers du groupe dans le cadre d'une stratégie de "multilocalisation" destinée à se rapprocher des marchés finaux et à réduire les coûts.

"On a prévu d'arrêter (la Clio) en Espagne et en Slovénie. Les différents scénarios que nous étudions sont donc comment avoir Clio 3 et sa remplaçante entre la Turquie et l'usine de Flins, sachant que le total à produire dépassera vraisemblablement ce qui peut être produit en Turquie", a souligné le numéro deux de Renault.

Un porte-parole est revenu ultérieurement sur cette déclaration de Patrick Pélata pour préciser que la décision sur les sites espagnol et slovène n'avait pas encore été prise.

Vers 17h15, l'action Renault prenait 2,45% à 39,30 euros, alors que l'indice DJ Stoxx des valeurs européennes du secteur .SXAP gagnait à la même heure 0,6%.

L'elysee Suit Attentivement Le Dossier

Renault avait déclaré dès l'automne 2008 que Flins continuerait de produire des Clio tant que Zoé n'aura pas pris le relais des voitures traditionnelles, voire au-delà pour obtenir un effet de vases communicants entre différentes usines en fonction de la demande.

Mais l'État, qui détient 15,01% du capital du constructeur et deux sièges au conseil d'administration, va plus loin en réclamant que les Clio 4 vendues en France soient produites en priorité dans l'Hexagone.

"Est-ce qu'on va maintenir au même rythme pendant un certain temps la production de la Clio 2 et de la Clio 3 et chercher un autre lieu de production pour la Clio 4, pour partie en France, c'est cette question qui est posée", a dit Christian Estrosi à la presse, après sa rencontre avec Patrick Pélata.

"J'ai dit à M. Pélata que nous n'étions pas favorable à ce que la Clio 4 soit produite prioritairement en Turquie. Il devra ressortir de la réunion (Sarkozy-Ghosn) des décisions qui répondent aux choix que le Président de la République imposera en tant qu'actionnaire au groupe Renault."

L'Élysée a indiqué de son côté que Nicolas Sarkozy suivait le dossier de la Clio, troisième voiture la plus vendue en France l'an dernier, "avec beaucoup d'attention".

Le chef de l'Etat a confirmé en marge de ses voeux aux parlementaires qu'il recevrait samedi le P-DG de Renault, Carlos Ghosn, et Patrick Pélata. Christian Estrosi, et le conseiller social du chef de l'Etat, Raymond Soubie, seront aussi présents.

La question du lieu de production est d'autant plus sensible que les constructeurs automobiles hexagonaux ont bénéficié d'aides publiques, sous formes de prêts et de primes à la casse, pour affronter la crise de l'été 2008, s'engageant en retour à ne pas fermer de sites en Europe.

"Tout est une question d'équilibre. Il serait absurde d'empêcher un constructeur mondial d'aller créer des usines à l'extérieur, ça va de soi", a cependant déclaré Nicolas Sarkozy lors de ses voeux aux parlementaires.

Carlos Ghosn a pour sa part souligné en novembre que l'activité de Flins était garantie avec Zoé, une usine de batteries et un centre de recyclage.

"Je peux confirmer que M. Pelata a pris devant moi l'engagement qu'il n'y aurait pas de pertes d'emplois à Flins", a précisé Christian Estrosi, tout en ajoutant que la part des voitures du groupe Renault produites en France - 25% - était à ses yeux insuffisante.

"Le volontarisme politique a démontré dans bien des domaines, que ce soit le domaine financier et bancaire, ou que ce soit le domaine industriel, que c'est bien parce qu'il y a avait des choix précis de la part du chef de l'État et du gouvernement en 2009, que nous avions inversé un certain nombre d'orientations", a poursuivi le ministre de l'Industrie.

Renault s'est fixé pour objectif de vendre 100.000 Zoé électriques par an à compter de la mi-2012. Le principal site de production de l'actuelle Clio 3 est Bursa, avec 179.500 modèles produits en 2009 contre 125.400 à Flins.

Avec la contribution de Pascale Denis et Emmanuel Jarry, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below