13 janvier 2010 / 15:57 / il y a 8 ans

Sanofi Aventis-Les syndicats appellent à une mobilisation jeudi

* L‘emploi et les salaires en cause

* Craintes pour la branche production chimique

* Appel aux pouvoirs publics

par Noëlle Mennella

PARIS, 13 janvier (Reuters) - Les syndicats de Sanofi Aventis (SASY.PA) appellent les salariés à se mobiliser jeudi pour dénoncer les suppressions d‘emplois et la politique salariale du groupe pharmaceutique, qui souhaite économiser deux milliards d‘euros d‘ici 2013.

Un appel à la grève est lancé par les syndicats CFDT, CGT, CFTC et FO dans les différents sites de Sanofi et une manifestation est prévue à Paris, du ministère de l‘Industrie (à Bercy) jusqu‘au siège du groupe, numéro quatre mondial de la pharmacie.

Les syndicats, dans un communiqué commun, affirment qu’à fin 2009 plus de 3.000 postes avaient été supprimés, dont 1.300 dans la recherche, alors que dans le même temps le bénéfice du groupe devrait avoir augmenté de 20% à plus de 8 milliards d‘euros.

L‘augmentation générale de salaire de 1,2% proposée en décembre par Sanofi a exacerbé la tension sociale au sein du groupe après les restructurations déjà engagées chez les visiteurs médicaux, dans les sièges et au niveau des laboratoires de recherche.

Le délégué CGT Thierry Bodin dénonce “un climat social délétère” et craint que la branche production chimique, comptant 4.000 salariés en France, ne soit la prochaine à faire les frais d‘une restructuration.

A la CFDT, son homologue Florence Faure partage ce point de vue et critique “le mépris complet de la direction vis-à-vis des organisations syndicales”.

“Du temps de Dehecq et de Le Fur, qui ont précédé Chris Viehbacher à la direction de Sanofi, nous percevions des primes exceptionnelles de résultat et ce geste-là nous encourageait”, ajoute-t-elle.

C‘est dans ce contexte que 25 sites de production de vaccins sur la quarantaine que compte Sanofi Pasteur sont en grève depuis trois semaines, à l‘appui de revendications sur une hausse des salaires et le versement d‘une prime générale récompensant leurs efforts pour produire en temps et en heure les vaccins contre la grippe A.

“Au-delà des revendications salariales, la mobilisation des salariés exprime un cri de colère par rapport à la stratégie de l‘entreprise et une interpellation des pouvoirs publics à qui on demande d‘intervenir car l‘industrie pharmaceutique est une industrie stratégique”, affirme Thierry Bodin.

L‘intersyndicale sera reçue le 18 janvier au ministère du Travail et le 28 janvier au ministère de l‘Industrie, indique-t-il.

Sanofi emploie 28.000 personnes en France. Sa direction se refuse à tout commentaire.

Plus de détails sur le plan de transformation du groupe: [ID:nLS41142] [ID:nLU602886] et [ID:nLI891538]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below