Le directeur financier d'Enel confiant sur les objectifs de 2010

mercredi 23 décembre 2009 09h13
 

MILAN, 23 décembre (Reuters) - Enel (ENEI.MI: Cotation) est déterminé à lever 7 milliards d'euros en cédant des actifs avant la fin de 2010 pour lui permettre de ramener sa dette à 45 milliards d'euros, le groupe de services aux collectivités s'évertuant à conserver sa note de crédit actuellement de "A".

Le directeur financier Luigi Ferraris a confirmé les prévisions de la société italienne en expliquant que "pour 2010 nous avons un objectif de dette nette égale à 45 milliards d'euros avec un EBITDA de 16 milliards d'euros".

Le groupe, qui s'est engagé à céder entre 2009 et 2013 pour 10 milliards d'euros d'actifs, "n'est pas un acheteur potentiel" d'actifs dans les hydrocarbures qu'Eni (ENI.MI: Cotation) met en vente en Italie, a ajouté le directeur financier, même si la question a été étudiée.

Enel a déjà cédé pour trois milliards d'euros d'actifs.

Concernant Enel Green Power, dont Enel souhaite céder à des investisseurs privés ou coter en Bourse jusqu'à 49% du capital, le directeur financier du groupe italien a dit qu'une date butoir sur la période juin-septembre pour cette opération était "réalisable"

Et de préciser, "nous avons déjà reçu des manifestations d'intérêts non sollicitées de la part d'acheteurs potentiels. Il y a de l'attirance pour ces actifs."

Tandis qu'en septembre, le conseil d'administration d'Enel a approuvé une émission obligataire pouvant atteindre 4 milliards d'euros, Luigi Ferraris a dit qu'il ne pensait pas émettre un tel montant mais plutôt lever 2 milliards d'euros par ce biais au premier trimestre 2010.

(Stephen Jewkes and Alberto Sisto, version française Alexandre Boksenbaum-Granier)