EADS - Les négociations sur l'A400M patinent /presse

lundi 21 décembre 2009 10h02
 

PARIS, 21 décembre (Reuters) - Les négociations engagées entre EADS EAD.PA et les sept pays de l'Otan clients de l'A400M pour garantir l'avenir financier du programme font du surplace, rapportent lundi Les Echos.

Alors que l'avion de transport militaire, dont le développement accuse un retard de près de quatre ans, a effectué son premier vol le 11 décembre, les Etats et le groupe d'aéronautique et de défense doivent toujours parvenir à un compromis d'ici à fin janvier pour définir le partage de surcoûts estimés à quelque cinq milliards d'euros.

"D'un côté, le groupe aéronautique refuse de payer plus que les 2,4 milliards de provisions déjà passées. De l'autre, les six Etats européens et la Turquie se retranchent derrière l'audit de PricewaterhouseCoopers (PwC) qui conclut que l'industriel peut prendre à sa charge la totalité des surcoûts", écrit le quotidien, citant une source proche du dossier.

"La situation est à ce point crispée que, chez Airbus, on brandit de nouveau la menace de l'abandon du programme", ajoute le journal.

Le Figaro rapporte toutefois, lundi également, qu'EADS aurait engagé des négociations avec des pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) en vue d'exporter l'appareil.

Personne n'était immédiatement joignable lundi matin pour commenter ces informations.

(Matthias Blamont, édité par Gilles Guillaume)